•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation du nombre de bébés qui naissent avec la syphilis au Manitoba

Une mère tient son nouveau-né.

L'augmentation des cas de syphilis congénitale est une source d'inquiétude au Manitoba.

Photo : iStock / CokaPoka

Radio-Canada

Le Manitoba a vu naître presque autant de bébés ayant la syphilis depuis le début de 2020 que le pays entier en 2019.

L'an dernier, 45 bébés sont nés avec la syphilis au Canada. Le Manitoba a enregistré 30 naissances de bébés ayant la syphilis depuis le début de cette année.

La maladie est transmise par la mère à son bébé pendant la grossesse. Denis Fortier, médecin à l'Office régional de la santé Santé Sud, rappelle qu’il est possible de prévenir la syphilis congénitale avec des prises de sang pour détecter les infections transmises sexuellement.

Une fois qu'elle est diagnostiquée, le traitement de la maladie pour la mère est plus simple que le traitement pour les bébés, c’est pourquoi il faut agir rapidement, explique le Dr Fortier.

L’infection peut souvent être traitée avec une dose d’antibiotique de pénicilline [pour les mères], a expliqué la députée néo-démocrate de Point Douglas, Bernadette Smith, lors de la période de questions à l’Assemblée législative du Manitoba mardi.

Les mères aux prises avec des problèmes de drogue devraient avoir accès à un médecin rapidement pour s’assurer qu'elles sont en bonne santé et auront un bébé en bonne santé.

Bernadette Smith, députée néo-démocrate de Point Douglas

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Manitoba, Wab Kinew, pense que l'une des solutions serait d’embaucher plus d’infirmières pour augmenter le nombre de rendez-vous prénatals. Il faut également faire plus de sensibilisation auprès des mères, selon lui.

Wab Kinew dénonce aussi le manque d’investissement du gouvernement dans le domaine de la santé.

De son côté, le ministre de la Santé, Cameron Friesen, affirme dans un courriel à Radio-Canada que le gouvernement a investi plus de 42 millions de dollars dans les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances pour diriger les groupes à risque vers les soins prénatals.

La syphilis congénitale est triste et évitable, et elle augmente malheureusement chez les femmes enceintes ayant des comportements à haut risque.

Cameron Friesen, ministre de la Santé et de la Vie saine

La syphilis est en hausse depuis quelques années au Manitoba. Ce qui est nouveau, c'est le nombre de bébés qui naissent avec la maladie. Quand je faisais mes études, on parlait de façon théorique seulement que la syphilis congénitale pourrait être possible. Mais, depuis quelque temps, on commence à voir ce qu'on n'a jamais vu dans ma carrière, raconte Denis Fortier.

Un effet boule de neige

En 2018, des rapports internes de la santé révélaient déjà que l'usage croissant de méthamphétamine entraînait une flambée d'hépatite B, d'hépatite C, de syphilis et de VIH dans la capitale manitobaine.

Le contexte de la pandémie fait augmenter la consommation de drogue, et la syphilis congénitale en est un des effets, selon Bernadette Smith.

Souvent, quand une personne consomme beaucoup de drogues, elle n'inquiétera pas pour sa santé, explique la députée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !