•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-maire de Thunder Bay Keith Hobbs intente une poursuite de 11 M$

L’avocat Brian Greenspan, Marisa et Keith Hobbs.

Le maire Keith Hobbs et sa femme Marisa affirment qu'ils ont été forcés de déménager après leur procès, car leur réputation a été entachée (archives).

Photo : CBC/Kris Ketonen

Radio-Canada

Keith Hobbs et sa conjointe Marisa, qui n’ont pas été reconnus coupables d’extorsion lors de leur procès en février 2020, intentent une poursuite de près de 11 M$ contre des personnes impliquées dans cette affaire, dont la présumée victime.

Dans leur recours, qui a été déposé à Toronto, les Hobbs affirment qu'ils ont été diffamés, qu'ils ont été arrêtés à tort, et qu’ils ont fait l’objet de procédures judiciaires abusives et d'une enquête négligente.

Le travail des policiers est fortement critiqué dans les documents présentés à la cour.

La majorité des personnes nommées dans la poursuite ont témoigné pour la Couronne lors du procès de Keith Hobbs l’hiver dernier.

Keith et Marisa Hobbs réclament notamment le remboursement des frais judiciaires liés à leur procès.

Dans la requête, les Hobbs affirment que Keith ne s’est pas présenté pour un troisième mandat au poste de maire de Thunder Bay en raison des accusations d’extorsion, ce qui l’a privé d’un salaire total de 500 000 $, en plus de perdre d'autres revenus.

Avant le dépôt des accusations, en juillet 2017, il était convaincu de pouvoir facilement être réélu.

L’ancien policier avait été élu pour la première fois en 2010, obtenant 6100 votes de plus que la mairesse sortante, Lynn Peterson. En 2014, il avait été reporté au pouvoir avec 39 % des votes.

Accusé d’extorsion et d’entrave à la justice, il a vu sa popularité chuter. Il était clair pour toute personne raisonnable que Keith avait peu d’espoir de gagner les élections et qu’il devait donc renoncer à briguer un troisième mandat , peut-on lire dans la requête déposée au tribunal.

Il avait confirmé en juillet 2018 sa décision de ne pas se représenter.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !