•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Flash sur le respirateur artificiel

Une image montrant une icône d'ordinateur représentant une boîte de carton bourgogne sur laquelle le logo de Flash Player est visible à l'avant, en blanc.

Microsoft ouvre la voie vers la mort définitive de Flash, annoncée plus tôt cette année.

Photo : Adobe

Radio-Canada

Microsoft offre depuis mardi une mise à jour optionnelle qui retire le lecteur multimédia Adobe Flash Payer des ordinateurs fonctionnant sur Windows 10 et l’empêche d’être réinstallé, une étape de plus vers la disparition complète de Flash, annoncée par Adobe pour le 31 décembre 2020.

Nous lançons cette mise à jour avant la fin du support du logiciel afin de permettre à notre clientèle de tester et valider leurs environnements pour tout impact qui pourrait survenir en raison du retrait d’Adobe Flash Player, peut-on lire sur la page web de la mise à jour (Nouvelle fenêtre).

Il est à noter, comme le rapporte le site Bleeping Computer, que la mise à jour ne retire que la version du logiciel Flash incluse dans Windows 10, et non les versions autonomes téléchargées séparément.

Une mort annoncée depuis 2017

Après avoir annoncé de Flash Player pour la première fois en 2017, l’entreprise Adobe a confirmé en juin dernier qu’elle cesserait de supporter le lecteur le 31 décembre 2020.

Microsoft a annoncé de son côté que Flash sera complètement retiré des navigateurs Internet Explorer 11 et Edge à l’été 2021, comme le rapporte le site Engadget. Cela se fera par l’entremise de plusieurs mises à jour cumulatives, qui seront offertes sur plusieurs versions de Windows, dont Windows 10 et Window 8.1.

Google a également annoncé la fin du support de Flash pour Chrome d’ici décembre 2020.

Entre la fin des années 1990 et le début des années 2010, Flash était largement utilisé pour ajouter de la vidéo, des jeux ou des outils visuels interactifs à des sites web.

Le premier coup dur au Flash Player a été porté en 2010 par Steve Jobs, qui a annoncé que les futurs produits Apple ne seraient pas compatibles avec le logiciel, en expliquant sa position dans une lettre ouverte.

Depuis, le Flash Player a progressivement été remplacé par des outils plus performants au code source libre, comme le HTML 5, adopté notamment par YouTube en 2015.

Avec les informations de Engadget

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !