•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver connaît une augmentation des crimes haineux et des agressions graves

Une policière se dirige vers le poste de police de la rue Cordova, à Vancouver.

La police de Vancouver signale une augmentation de 13,9 % des crimes graves dans le quartier chinois.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Dans son rapport, la police de Vancouver indique que, de façon globale, le nombre de crimes violents est sensiblement le même qu'en 2019, mais qu'il y a des augmentations dans certaines catégories, comme les crimes haineux, les agressions graves et la violence domestique.

Entre janvier et septembre, le service de police signale une augmentation des crimes haineux de 116 %, comparativement à la même période l’an dernier.

Les données concernant les crimes haineux commis envers les communautés asiatiques sont troublantes. Ce type de crime a augmenté de 138 %, selon la police de Vancouver.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte déclarait que l'augmentation était de 878 % alors qu'elle était de 138 %.

Les agressions graves, elles, ont augmenté de 14,1 %, et touchent en grande partie le quartier des affaires au centre-ville, de Strathcona et du West End.

Ces quartiers sont à eux seuls le théâtre de 67 % des agressions graves qui ont été commises en 2020. La police dit qu'il s'agit de crimes commis avec des armes ou ayant causé des lésions corporelles.

La violence domestique bat quant à elle de nouveaux records. Le service de police note une augmentation de 4,6 %, comparativement aux chiffres, qui constituaient déjà des records, de 2019.

Les vols, les crimes liés à la propriété et les agressions sexuelles font partie des crimes graves qui ont par contre diminué cette année.

Selon la porte-parole de la police de Vancouver, Tania Visintin, certaines données de cette année, comme la diminution des vols à l’étalage et des entrées par effraction dans les commerces s’expliquent par le contexte de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !