•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Remparts devront patienter avant de jouer, croit Patrick Roy

Le banc des Remparts durant le match d'ouverture du 3 octobre. Les entraîneurs sont masqués.

Premier match de la saison des Remparts, le 3 octobre 2020

Photo : Radio-Canada / Guillaume Capovilla

Une rencontre est prévue jeudi après-midi entre la Ligue de hockey junior majeur du Québec et les autorités de santé publique concernant la relance de la saison en zone rouge, mais Patrick Roy demeure réaliste. Il s’attend à ce que les Remparts doivent patienter avant de disputer à nouveau des matchs.

Tout en saluant les efforts de la LHJMQ pour trouver une solution, l’entraîneur-chef a rappelé que la décision appartient à la santé publique. Je suis convaincu qu’ils ont d’autres chats à fouetter que de s’occuper du hockey junior majeur pour le moment , a-t-il lancé après l’entraînement matinal de l’équipe, mercredi.

Expliquant qu’il s’assure que ses joueurs demeurent disciplinés pour mettre toutes les chances de [leur] côté et éviter un cas de COVID-19 au Centre Vidéotron, Roy a toutefois rappelé que les équipes juniors ne pourront pas être testées régulièrement comme l’étaient les équipes de la LNH isolées dans une bulle, cet été.

Il faudrait aller au privé et il y a des frais très importants rattachés à ça. On n’est pas rendus là.

Patrick Roy, au sujet des tests de dépistage de la COVID-19

Les tests coûtant environ 200 $ et la bulle des Remparts incluant une trentaine de personnes, la facture grimperait rapidement.

Les Finlandais se greffent au groupe

D’ici là, Patrick Roy se réjouit tout de même de pouvoir continuer à pratiquer. Surtout que sa troupe accueillait deux nouveaux joueurs sur la glace, mercredi matin. Ayant complété leur quarantaine de 14 jours, les Finlandais Viljami Marjala et Aapo Siivonen ont rejoint leurs coéquipiers.

On était très content de les voir embarquer sur la patinoire, mais je pense qu’eux étaient très nerveux, a souligné Roy, pointant que les nouveaux venus n’avaient pas patiné en plus de deux semaines et portaient un nouvel équipement. Âgé de 17 ans, Marjala jouait pour la première fois avec une demi-visière.

Je vais m’habituer rapidement, je pense, mais c’était bizarre au début. Je ne voyais pas si bien, a expliqué le jeune attaquant dans la langue de Shakespeare. Sa première expérience sur la glace du Centre Vidéotron survenait après des mois d’attente et deux semaines à s’entraîner en duo, jouer au soccer et aux jeux vidéo avec son compatriote dans leur nouvelle maison de pension.

Les deux joueurs posent avec leur bâton au bord de la rue devant un filet de hockey de rue.

Viljami Marjala et Aapo Siivonen sont demeurés loin de la glace, mais pas du hockey durant leur quarantaine de 14 jours.

Photo : Remparts de Québec

Ça a été long de se rendre ici, mais c’est incroyable d’y être, s’est réjoui celui à qui on réserve une place sur le premier trio de l’équipe avec Pierrick Dubé et Théo Rochette.

Si la pause forcée actuelle permet aux deux Finlandais de se familiariser avec leurs nouveaux coéquipiers, Patrick Roy prévient qu’il leur faudra aussi l’expérience des matchs. Il va y avoir une adaptation pour ces gars-là quand on va recommencer à jouer. C’est un niveau de jeu et une dimension de patinoire différents.

Quatre Remparts dans l’oeil de la LNH

À peine débarqué à Québec, Viljami Marjala a par ailleurs reçu une bonne nouvelle, mardi. Son nom figure sur la liste des meilleurs espoirs de la Centrale de recrutement de la LNH en vue du repêchage 2021. L’attaquant finlandais et le gardien de but William Rousseau, son nouveau coéquipier, se sont vus décerner une note de C, ce qui signifie qu’on les voit être réclamés entre la 4e et la 6e rondes.

Deux autres Remparts, l’attaquant James Malatesta et le défenseur Evan Nause ont reçu la note de B, celle des espoirs de 2e ou 3erondes.

Plusieurs hockeyeurs de la grande région de Québec attirent également l’attention des recruteurs. Le défenseur de Québec Guillaume Richard et l’attaquant beauceron Joshua Roy reçoivent un B alors que l’attaquant Xavier Bourgault, de L’Islet, en Chaudière-Appalaches, est vu comme un futur choix de première ronde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !