•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment passer l’Halloween sans propager la COVID-19?

Une citrouille déposée sur des marches porte un masque de procédure.

L'Halloween en temps de pandémie

Photo : getty images/istockphoto / cglade

La fête de l’Halloween exige toujours une vigilance accrue de la part des parents. Mais cette année, ils devront aussi s’adapter à la pandémie afin d’éviter la propagation de la COVID-19. Voici quelques conseils à suivre.

Il y a environ deux semaines, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que la traditionnelle tournée des bonbons n’était pas annulée, et qu’elle pouvait avoir lieu, à condition de rester en famille et de respecter les deux mètres de distanciation physique.

Le gouvernement a d’ailleurs préparé un document (Nouvelle fenêtre) dans lequel il énumère les consignes à respecter en cette période de pandémie.

Emballages individuels

Pour éviter d’être contaminé en touchant des friandises, il est recommandé de les préparer dans des sacs individuels et de les disposer à un endroit qui permettrait que les enfants se servent sans s’approcher à moins de deux mètres.

Il est aussi conseillé d’effectuer la tournée des bonbons à proximité de son lieu de résidence et avec un parent.

Des décorations d'Halloween.

À Loretteville, Geneviève Lafleur a pris la peine de décorer son terrain.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cloutier

2 mètres de distance

Comme recommandé normalement, les enfants ne devraient pas entrer dans les maisons. Il est aussi préférable de ne pas crier ni de chanter près des autres.

En ne rentrant pas dans les maisons, on s’assure de respecter les deux mètres de distanciation, précise le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Pierre Poirier, soulignant que les principes de base s'appliquent le 31 octobre.

Bonbons en quarantaine

En plus de devoir vérifier les bonbons de leurs enfants, le gouvernement conseille aux parents de ne pas les manipuler le soir même.

Le gouvernement recommande de placer les friandises en quarantaine pour une période de 24 h pour s’assurer de l’absence de virus, indique Pierre Poirier du SPVQ.

Il est conseillé aux parents de préparer eux-mêmes des sacs pour leurs enfants pour une consommation le 31 au soir, peut-on lire dans le document du gouvernement.

Des décorations d'Halloween. Un squelette tient en laisse un cheval en squelette.

Certains citoyens, comme Geneviève Lafleur, à Loretteville, n'ont pas laissé la pandémie limiter leur créativité.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cloutier

Les risques

Concernant les risques associés à la tenue de l’Halloween, les enfants et les adultes qui vont circuler dans les rues pourraient contracter le virus si la distanciation physique n’est pas respectée ou encore en touchant des friandises contaminées, écrit-on.

Toutefois, ces risques sont jugés faibles puisque les enfants sont en mouvement à l’extérieur, pendant une période limitée, et ils sont généralement de moins bons transmetteurs que les adultes.

Les autorités rappellent que ceux qui présentent des symptômes de COVID-19 ou qui sont en isolement ou en quarantaine ne devraient pas participer aux festivités.

Pour cette fête particulière, le porte-parole Pierre Poirier espère tout de même que les enfants auront du plaisir.

Il y aura beaucoup moins de personnes cette année qui vont passer l’Halloween, sauf que nous, on va s’assurer de superviser, d'encadrer, et on fait d’ailleurs un rappel aux policiers qui vont patrouiller dans le secteur d’être vigilants.

Pierre Poirier, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec

Le port du couvre-visage est recommandé si la distance de deux mètres ne peut être respectée en tout temps, rappellent les autorités. En zone rouge, les rassemblements de type party demeurent interdits.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !