•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, Donald Trump n'a pas dit que Joe Biden serait assassiné

Il s'agit d'une mauvaise interprétation du mot anglais shot.

C'est un extrait vidéo où M. Trump dit que M. Biden sera "shot".

Capture d'écran d'un des extraits vidéos qui circulent.

Photo : Capture d'écran - Twitter

Plusieurs internautes ont été choqués d'entendre le président Trump dire que son opposant, Joe Biden, serait « shot », ou abattu, à la troisième semaine de son mandat. Or, le président voulait simplement dire qu'il serait tellement exténué qu'il ne pourrait plus gouverner.

Lors d'un rassemblement électoral à Lansing, au Michigan, mardi après-midi, le président américain a tenu des propos qui ont fait bondir certains commentateurs. Le président parlait de Kamala Harris, la colistière du candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden.

Vous aimez Kamala? Voudriez-vous qu'elle devienne votre prochaine présidente? Je ne sais pas... Si [Joe Biden] est élu président, après trois semaines, ils diront : "Kamala, es-tu prête? Vas-y." C'est pour ça qu'ils parlent du... c'est pour ça qu'ils parlent du 25e amendement, non?, a déclaré M. Trump à la 12e minute de son allocution (Nouvelle fenêtre).

Puis sont venus les propos qui ont porté confusion pour certains : Three weeks. Three weeks in, Joe's shot. "Let's go, Kamala, are you ready?"

En français, certains ont compris que M. Trump disait : Trois semaines. Après trois semaines, Joe se fait abattre. "Vas-y Kamala, es-tu prête? Ils croyaient que M. Trump insinuait que Joe Biden serait shot, ou abattu, et que Mme Harris accéderait à la présidence après sa mort.

Or, il s'agit d'une mauvaise compréhension du mot shot. Certes, ce mot veut bel et bien dire abattu par une arme à feu. Mais il s'agit aussi d'une expression qui veut dire fatigué, exténué ou foutu. Par exemple, il serait commun pour un Américain de dire my car is shot, I have to buy a new one, ou mon auto est foutue, je dois en acheter une nouvelle.

À noter que le président mentionnait le 25e amendement à la Constitution américaine, qui clarifie la succession au poste de président en cas de décès ou d'incapacité à gouverner de ce dernier. L'amendement propose aussi un mécanisme pour que les membres du cabinet puissent remplacer le président s'il est incapable de remplir ses fonctions, mais qu'il refuse de se retirer volontairement. Dans l'espace politique américain, invoquer le 25e amendement est généralement interprété comme un appel à remplacer un président inapte.

De toute évidence, M. Trump affirmait que, si Joe Biden était élu, il serait remplacé trois semaines plus tard en vertu du 25e amendement parce qu'il deviendrait inapte à gouverner.

D'ailleurs, le président affirme depuis quelques mois que Joe Biden est shot en insinuant que ses capacités mentales sont affaiblies. Il l'a dit à l'émission Fox and Friends (Nouvelle fenêtre) en août : let's face it, Joe is shot, ou soyons honnêtes, Joe est foutu. Il l'a aussi dit lors d'un rassemblement électoral à Ocala (Nouvelle fenêtre), en Floride, le 16 octobre, alors qu'il critiquait la performance de M. Biden lors de son Town Hall en Philadelphie, la veille : let's stop kidding ourselves, Joe is shot, ou, arrêtons de plaisanter, Joe est foutu.

En aucun cas, ces déclarations du président n’ont été interprétées pour dire que M. Biden avait été assassiné.

D'ailleurs, M. Trump a tenu ses propos en public lors d'un rassemblement diffusé en direct partout au pays. Si le président avait en effet évoqué l'assassinat de Joe Biden, ses propos auraient fait les manchettes. Pourtant, les seules mentions que l'on peut trouver de cette citation, au moment d'écrire ces lignes, sont sur Twitter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !