•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valoris : le ministère de l’Environnement propose une nouvelle approche

L'affiche Valoris en arrivant sur le site à Bury.

Valoris est un parc éco-industriel unique au Québec qui a pour mission de valoriser les matières.

Photo : Radio-Canada / Renée Dumais-Beaudoin

Radio-Canada

Radio-Canada a appris que le ministère de l’Environnement recommande au centre de tri Valoris d’évaluer une nouvelle approche de valorisation des matières résiduelles et indique qu’une aide financière pourrait ainsi être consentie.

Le ministère recommande notamment d’évaluer l’option d’un tri à la source des matières résiduelles avec des sacs de couleurs différentes, plutôt que des bacs.

En entrevue à l’émission Par ici l’info, le directeur général du centre de tri Valoris, Denis Gélinas, a expliqué que cette option nécessiterait un délaissement des bacs a compost, notamment utilisés à Sherbrooke. Ce sont des sacs de couleurs dans lesquels les gens mettraient leurs résidus alimentaires. Des sacs très résistants qui seraient mis à même les déchets, a-t-il expliqué.

Nous souhaitons guider l’organisme vers une solution qui offrira la meilleure performance possible tout en étant accessible aux enveloppes financières disponibles.

Geneviève Richard, attachée de presse du ministère de l’Environnement

Le tri entre les déchets qui doivent aller à l’enfouissement et les matières qui peuvent être valorisées serait ensuite effectué au centre de Valoris.

Une telle approche nécessiterait des discussions avec les municipalités, explique M. Gélinas. Le choix de desservir leur population avec un sac de plastique relève d’elles, a-t-il expliqué. Ça va demander beaucoup de discussions avec nos partenaires pour faire en sorte que ce projet se concrétise à court terme.

Les sacs de plastique contenant les matières organiques devraient ensuite être nettoyés et valorisés, selon M. Gélinas.

Le ministère nous a répondu par courriel être en attente d’une proposition de Valoris. Le ministère pourrait offrir un financement  bonifié  pour des installations sous bâtiment qui permettent de contenir les odeurs tout au long de leur traitement.

Une rencontre devrait avoir lieu en novembre entre des représentants du ministère de l’Environnement et de Valoris.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !