•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vice-présidente du C.A. du Panier bleu est la conjointe du ministre de la Santé

Le gouvernement, l'organisme et un expert indépendant défendent la présence et la probité de Josée Perreault, mais Le Panier bleu continue de faire l'objet de critiques.

Josée Perreault

Josée Perreault est actuellement vice-présidente principale au sein de la compagnie Bombardier Produits récréatifs

Photo : BRP

Quand Le Panier bleu est créé par le gouvernement, en avril dernier, pour encourager l'achat local de produits québécois, Christian Dubé est alors président du Conseil du Trésor. Il salue une « belle initiative », sans préciser que sa conjointe Josée Perreault vient d'être nommée vice-présidente du conseil d'administration du nouvel organisme.

Depuis, des citoyens prennent régulièrement à partie les membres du gouvernement sur les réseaux sociaux au sujet de ce lien. Ils critiquent aussi les subventions de 975 000 $ reçues par Le Panier bleu lors de son lancement, puis l'ajout de 3,15 millions de dollars, en septembre, de la part du ministère de l'Économie et de l'Innovation.

C'est douteux, déclare Renaud Brossard, directeur pour le Québec de la Fédération canadienne des contribuables. Il y a plusieurs alarmes qui sonnent dans notre tête par rapport à ça. Je pense que le ministre devrait s'expliquer.

Christian Dubé parle aux médias.

Avant de devenir ministre de la Santé, le 22 juin, Christian Dubé était président du Conseil du Trésor.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Christian Dubé est à la tête du ministère de la Santé depuis le mois de juin. Son cabinet confirme que Josée Perreault est sa conjointe, mais qu'elle n'a pas été nommée à ce poste par le gouvernement et qu'elle agit à titre de bénévole.

Madame Perreault fait partie du C.A. du Panier bleu en raison de sa grande expertise en marketing, comme elle est aussi mobilisée sur d’autres C.A. d’autres entreprises, privées comme publiques, répond le cabinet du ministre Dubé. Les nominations de cet organisme à but non lucratif (OBNL) ne sont pas gérées par le gouvernement lui-même.

Les conjointes et les conjoints des personnalités politiques doivent avoir la place qui leur revient dans la poursuite de leur carrière professionnelle respective, indépendamment du cheminement politique de leur partenaire. Faire autrement serait inadmissible.

Marjaurie Côté-Boileau, attachée de presse du ministre de la Santé

Nous avons demandé si Christian Dubé s'est retiré de toutes les discussions concernant Le Panier bleu qui ont pu avoir lieu au conseil des ministres, mais nous n'avons pas eu de réponse à ce sujet-là.

Josée Perreault avait déjà fait les manchettes en 2018. Le Journal de Montréal avait révélé que la Caisse de dépôt et placement du Québec, dont son conjoint était vice-président à l'époque, avait investi plusieurs millions de dollars pour l’achat d’actions de Lumenpulse, une entreprise québécoise dont Mme Perreault était actionnaire et administratrice.

Le logo du Panier bleu, une initiative du gouvernement provincial pour favoriser l'achat local.

Le logo du Panier bleu, une initiative du gouvernement provincial pour favoriser l'achat local.

Photo : Le Panier Bleu

Josée Perreault est actuellement vice-présidente principale au sein de la compagnie Bombardier Produits récréatifs (BRP). Elle détient un MBA et a occupé dans le passé le poste de vice-présidente des affaires mondiales de la compagnie de lunettes Oakley.

Elle a été nommée au conseil d'administration du Panier bleu par le président Sylvain Prud’homme, ancien président de Lowe's-RONA au Canada. Comme les autres membres du CA, Mme Perreault a un rôle de surveillance et de contrôle, explique la chargée de communications pour le Panier bleu, Malika Paradis.

Josée Perreault s’assure que les décisions prises soient dans le meilleur intérêt de l’organisme, s’assure de la qualité de la gestion de l’organisme et approuve notamment le plan stratégique, les budgets ainsi que les règles de gouvernance, le tout bénévolement.

Malika Paradis, chargée de communications pour le Panier bleu

Le Panier bleu précise aussi s'être doté d'un code d'éthique et de déontologie auquel sont soumis les administrateurs.

Personnellement, je ne vois pas de conflit d'intérêts, juge Michel Nadeau, expert en finances et gouvernance. C'est un emploi bénévole, dans un organisme à but non lucratif, donc il n'y a pas de gain personnel pour la vice-présidente du Conseil.

Le conseil d'administration du Panier bleu est formé de 18 personnes, parmi lesquelles on retrouve l'entrepreneur et ancien directeur de la campagne électorale libérale Alexandre Taillefer.

Le Panier bleu, objet de critiques

Un homme tient un café dans ses mains et sourit à la caméra.

Le Panier bleu met en vitrine près de 500 000 produits québécois

Photo : Capture d’écran - Panier bleu

Sur le terrain, des commerçants peinent à constater les effets sur leur achalandage et certains craignent que Le Panier bleu leur nuise plutôt que de les aider à attirer des consommateurs.

Selon nos informations, le site web a reçu 56 000 visites au mois de septembre, soit moins de 2000 par jour.

C'est un outil coûteux et qui ne remplit pas le rôle dont les commerçants ont besoin, croit le directeur pour le Québec de la Fédération canadienne des contribuables, Renaud Brossard. Ils ont besoin de faire de la vente en ligne, ils n'ont pas besoin d'un annuaire web. Un annuaire web, c'est un outil dépassé et il y a déjà des entreprises privées qui s'occupent de faire ça.

Le Panier bleu est bien intentionné, mais c'est une solution inutile dans le contexte où il y a déjà d'autres alternatives qui existent et qui n'ont rien coûté aux contribuables.

Renaud Brossard, directeur pour le Québec de la Fédération canadienne des contribuables

L'organisme a annoncé la semaine dernière un nouveau site transactionnel qui permet aux consommateurs de trouver des produits et de conclure la vente directement sur le site du commerçant.

Des entrepreneurs estiment aussi avoir bénéficié d'un sérieux coup de pouce, comme une entreprise de Val d'Or que le Panier bleu aurait sauvée.

Québec pourrait revoir la mission du Panier bleu

Le Panier bleu n'est pas uniquement un outil de promotion des produits québécois, il héberge aussi huit chantiers, des groupes de travail, formés entre autres d'entrepreneurs, pour réinventer l'achat local.

On n'a pas besoin d'avoir un autre groupe subventionné par le gouvernement pour faire ce que les associations de commerçants font déjà, pense la Fédération canadienne des contribuables. Son directeur québécois cite la Fédération des chambres de commerce du Québec et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Au gouvernement, nos sources reconnaissent que Le Panier bleu n'a pas le succès escompté, pour le moment. Le recrutement aurait même été difficile pour former le conseil d'administration. Québec n'écarte pas l'idée de redéfinir la mission de l'organisme.

Avec la collaboration de Martine Biron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !