•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Leslieville inquiets des risques de santé du projet de la ligne Ontario

Une carte illustrant le tracé potentiel de la ligne Ontario

Le projet de métro de la ligne Ontario de Metrolinx est d'une valeur de 11 milliards de dollars.

Photo : Source : Metrolinx

Radio-Canada

Un groupe de résidents du quartier Leslieville à Toronto souhaite que Metrolinx mène une étude des impacts potentiels du projet de la ligne Ontario sur la santé.

Ces derniers craignent que le niveau de son et de vibration de la ligne de métro potentielle porte atteinte à leur qualité de vie.

Le projet, d'une distance de 15,5 km, souhaite relier le nord-est au sud-ouest de la ville pour décongestionner la ligne 1 du métro de Toronto. Le tronçon de la ligne traversant Leslieville serait bâti le long de la ligne Lakeshore-Est, au-dessus du niveau de la terre. S’il voit le jour en 2027, un train voyagerait sur la ligne toutes les 45 secondes.

Je savais qu’il y avait des projets sur la ligne de train, mais je ne savais pas à quel point ils comptaient modifier le paysage, explique Pierre Béchereau, un résident de Leslieville.

Un homme en gros plan

Un train traversera le quartier de M. Béchereau toutes les 45 secondes si la ligne Ontario voit le jour.

Photo : Radio-Canada / Mugoli Samba

M. Béchereau est l’un des 150 signataires d’une lettre faisant part d’inquiétudes de santé à Metrolinx.

On sait qu’il y a un petit peu de bruit, on fait avec, mais doubler ce bruit, avoir un métro qui passerait toutes les minutes devant nos portes, alors que normalement une ligne de métro c’est en sous-sol, ça m'a paru vraiment incompréhensible, ajoute-t-il.

Une étude provisoire menée par Metrolinx le long du tracé du projet rapporte que les niveaux de son existant varient entre 48 décibels pondérés A (dBA) et 73 dBA en journée, et 43 dBA à 70 dBA en soirée.

Lorsqu’on double le montant de rails, comment peuvent-ils réduire le niveau de bruit pour qu’il soit conforme à ce que des corps [...] internationaux indiquent comme étant un niveau de son adéquat? explique Eon Song, l’auteur principal de la lettre.

Un homme en gros plan

Eon Song est l'auteur principale de la lettre ouverte adressée à Metrolinx.

Photo : Radio-Canada / Mugoli Samba

Dans leur lettre, les citoyens disent craindre l'impact d’une exposition de longue durée à des niveaux de bruit élevés comme ceux cités dans une étude de l’Organisation mondiale de la santé : Des maladies cardiovasculaires, des déficiences cognitives chez les enfants, des troubles du sommeil, de l’acouphène et de l’irritation.

Dans une déclaration écrite faite à Radio-Canada, Metrolinx n’a pas mentionné de plans pour une évaluation d’impacts sanitaires du projet de la ligne Ontario. Il dit plutôt que son évaluation environnementale est complète et robuste, et qu’il croit pouvoir maintenir des niveaux de sons égaux ou inférieurs aux niveaux existants à la plupart des emplacements le long des 15,5 km de la ligne.

C’est largement parce que nous installons des murs antibruit le long du corridor, mais nous allons aussi envisager une large gamme d’autres solutions prouvées pour la réduction de bruit et de vibration, écrit un porte-parole de l'agence.

Le ministère des Transports dit avoir pris connaissance de la lettre ouverte et qu’il valorise les commentaires du public et les prend au sérieux.

Il maintient que Metrolinx mène des évaluations environnementales poussées de tous ses projets, y compris la ligne Ontario, et que Metrolinx visera la participation de communautés cet automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !