•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Être famille d’accueil, l’expérience d’un couple de Sherbrookois

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Geneviève Barry et Éric Rodrigue, une famille d'accueil de Sherbrooke.

Il y a quatre ans, Geneviève Barry et Éric Rodrigue ont décidé de devenir famille d'accueil.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il y a quatre ans, Geneviève Barry et Éric Rodrigue ont décidé de devenir famille d'accueil. Deux enfants se sont ajoutés à leur famille déjà nombreuse. Ils ont désormais sept enfants à leur charge.

On est une belle famille arc-en-ciel, illustre Mme Barry, avec un sourire aux lèvres. La petite tribu du couple se compose d’un bébé surprise, comme l’explique Geneviève Barry, de deux enfants adoptés par le couple, de deux enfants d’une précédente union, ainsi que deux enfants accueillis sur le long terme dans leur foyer il y a quatre ans.

L’idée d’être famille d’accueil est venue de la maman de sept enfants. Je suis celle qui a décidé de nous lancer dans cette belle aventure. Je suis une enfant de la direction de la protection de la jeunesse. J’ai été retirée de mon milieu à l’adolescence, explique-t-elle en entrevue avec Radio-Canada Estrie.

J’ai connu ce qu’était le milieu des familles d’accueil. Je sais ce dont on peut avoir besoin et je voulais répondre à ces besoins-là, ajoute-t-elle.

Nous, on se sent très privilégiés dans la vie. On est un couple qui s’aime. On a de beaux enfants en santé. [...] La vie va bien. On pense qu’on doit redonner dans la vie.

Geneviève Barry

Le couple ne cache pas qu’il y a eu quelques montagnes russes avec les enfants, mais ne regrette aucunement son choix. D’ailleurs, les deux Sherbrookois rénovent actuellement leur maison dans l'optique d'accueillir un autre enfant. Pour eux, pas question de faire de différence entre les enfants.

Ça ne fait pas si longtemps que ça qu'on a dû leur expliquer c'est quoi des fractions de frères et sœurs. [Mais] un demi-frère, une demi-sœur, on a toujours mis ça sur un pied d'égalité, fait savoir Éric Rodrigue.

200 familles d’accueil recherchées

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS est à la recherche de 150 nouvelles familles d’accueil régulières et de 50 familles d’accueil pour des jeunes ayant une déficience intellectuelle ou physique.

L’organisation tiendra une séance d’information le 25 novembre prochain.

La chef de service en gestion contractuelle à la direction de la qualité, de l’éthique et des partenariats du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Marie-Josée Bolduc, explique que son organisation souhaite être prête à répondre à la demande.

Le travail qui a été fait par mes collègues à la DPJ pour réduire les listes d’attente nous demande de notre côté à être prêt, a-t-elle expliqué en entrevue à l’émission Par ici l’info.

On a vraiment beaucoup besoin de gens qui sont disponibles pour ouvrir leur cœur.

Marie-Josée Bolduc, chef de service en gestion contractuelle à la direction de la qualité, de l’éthique et des partenariats au CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Pour faire part de son intérêt à devenir famille d’accueil, les citoyens sont invités à communiquer avec le Service de recrutement des ressources de type familiales au 819-346-8471, poste 58456, option 4.

Avec les informations de Marion Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !