•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une évaluation psychiatrique demandée pour un homme qui s'est barricadé à Fredericton

Kyle Anthony Kennedy  entouré de deux policiers.

Kyle Anthony Kennedy fait face à sept accusations à la suite de son arrestation jeudi dernier.

Photo :  CBC / Gary Moore

Radio-Canada

L’homme arrêté après s’être barricadé huit heures jeudi dernier à Fredericton a comparu mardi devant la cour provinciale pour une audience de mise en liberté sous caution. La cour a cependant ordonnée une évaluation psychiatrique.

Kyle Anthony Kennedy, 28 ans, a utilisé cette comparution pour faire des demandes concernant de futures comparutions et pour faire des commentaires sur l’impasse qui s’est produite jeudi dernier dans le quartier de College Hill et qui a forcé plusieurs écoles et deux universités à fermer leurs portes.

Kyle Anthony Kennedy est accusé d’agression avec une arme, une carabine SKS, d’avoir pointé une arme à feu, d’avoir proféré des menaces, d’avoir illégalement séquestré deux personnes, de posséder des armes à feu, une carabine SKS et un fusil de marque Mossberg (tout en sachant qu’il n’était pas titulaire d’un permis), et d’avoir eu des armes à feu en sa possession après s’être vu interdire de le faire.

Il est également accusé d’avoir enfreint une ordonnance de probation datant du 10 juillet.

Au début de la procédure, Kyle Anthony Kennedy a demandé une évaluation psychiatrique de 30 jours pour sa personne au Centre hospitalier de Restigouche.

Pour l’aider à faire valoir ses arguments, il a demandé au juge Kenneth L. Oliver d’écouter les enregistrements faits pendant l’incident. Il y a des moments où je me parle à moi-même, a indiqué Kyle Anthony Kennedy.

La Couronne et l’avocat de service ont convenu que des preuves supplémentaires seraient normalement nécessaires avant de demander une évaluation d’un mois. Mais le procureur de la Couronne Rodney Jordan a affirmé qu’il ne s’opposerait pas à une évaluation de cinq jours, étant donné les circonstances.

Plusieurs demandes

Tout au long de la comparution, Kyle Anthony Kennedy a parlé au tribunal, sans qu’on le lui demande. Il a aussi exigé plusieurs choses, y compris un procès avec jury et des images de la caméra du tableau de bord et de la caméra corporelle des policiers qui étaient intervenus au moment de l’impasse.

Il a également demandé que le négociateur de la police et les deux personnes qu’il est accusé d’avoir séquestrées soient présents lors de sa prochaine comparution devant le tribunal, ainsi que des photos des armes en question, qu’il a décrites comme de la ferraille inutilisable. Je veux tout, a-t-il dit.

Un véhicule de la police bloque une rue.

La police de Fredericton bloque l'accès aux rues qui mènent aux lieux de son intervention, le 22 octobre 2020.

Photo : CBC/Gary Moore

Kyle Anthony Kennedy a ensuite attribué la durée de l’impasse à sa méfiance envers la police de Fredericton.

Le juge Kenneth L. Oliver a exigé que Kyle Anthony Kennedy subisse une évaluation psychiatrique de cinq jours dans un établissement correctionnel.

Il doit comparaître en cour le 5 novembre, à 13 h 30, a déclaré le juge.

Avec les informations de Shane Fowler de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !