•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal abandonne son bain portuaire dans le Vieux-Port

Des études de faisabilité ont conclu à une impossibilité de mettre en place ce bain portuaire dans le secteur de la tour de l’Horloge, a appris Radio-Canada.

Des citoyens profitent de la plage urbaine située devant la tour de l'Horloge.

En 2017, Projet Montréal avait promis de construire un bain portuaire au pied de la plage située devant la tour de l'Horloge.

Photo : iStock

Les Montréalais devront encore patienter plusieurs années avant, peut-être, de pouvoir se baigner au centre-ville.

En 2017, en pleine campagne électorale, Valérie Plante avait promis (Nouvelle fenêtre) de réaliser ce fameux bain portuaire, déjà mis de l’avant par son prédécesseur, Denis Coderre. Elle avait alors reproché au maire sortant de manquer de volonté politique pour mettre en œuvre ce projet.

Ce bain portuaire aurait dû voir le jour d’ici la fin de son premier mandat, l’année prochaine, au pied de la tour de l’Horloge et de l’actuelle plage urbaine. Plusieurs reports ont déjà été évoqués, tout comme un changement des plans initiaux, qui mettaient de l’avant la construction de bassins permanents. Une installation plus simple, qui pouvait se retirer l’hiver, avait été évoquée au printemps 2019.

Maquette d'un bassin en forme de bateau

En 2019, plusieurs idées avaient été dévoilées pour la création de ce bain portuaire.

Photo : Radio-Canada

Mais plus d’un an plus tard, l’administration Plante a définitivement tiré un trait sur cette idée. La qualité de l’eau du fleuve Saint-Laurent, qui s’est nettement améliorée au cours des dernières années, n’est cependant pas en cause.

Durant tout le dernier été par exemple, hormis dans de rares périodes de fortes pluies, les relevés effectués montrent une qualité de l’eau jugée bonne ou excellente. En revanche, la difficulté réside dans l’aménagement d’un tel site, avec la présence du courant et des activités du port.

Ces obstacles avaient déjà été soulevés, à l’époque, par l’équipe de Denis Coderre. Et ils poussent l’administration Plante à abandonner ce projet, à cet endroit.

On a réalisé à ce jour de nombreuses études techniques pour permettre la réalisation du projet de bain portuaire et pour répondre aux enjeux posés par la cohabitation avec les activités du Port, explique Youssef Amane, directeur des communications du cabinet de la mairesse Plante.

En effet, dans ce dossier, la Ville de Montréal doit également composer avec le gouvernement fédéral, puisque le Vieux-Port dépend d’Ottawa.

Malheureusement, la conclusion des discussions entre la Ville et le Port a conclu à une incompatibilité du site avec les activités du Port.

Youssef Amane, porte-parole de la mairesse Plante

L’idée de permettre un accès à une plage au cœur de la métropole, dans ce secteur, persiste malgré tout du côté de l’équipe de Valérie Plante. Au sein de l’administration municipale, on évoque un plan B, toujours au pied du fleuve Saint-Laurent, sans dévoiler davantage de détails.

En dehors du centre-ville, la Ville de Montréal envisage également la création d’une plage dans l’arrondissement de Lachine, sur le site de la marina, qui cesse ses activités. Un tel projet a aussi été évoqué dans le quartier du Centre-Sud (Nouvelle fenêtre), à la hauteur des terrains de la brasserie Molson, qui ont été cédés à Montréal.

Une plage urbaine a quant à elle déjà été inaugurée durant l’été 2019 à Verdun.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !