•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 au centre de détention de Rimouski : 16 employés en retrait

Le bâtiment du Centre de détention de Rimouski.

Deux agents du centre de détention de Rimouski ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Deux agents du centre de détention de Rimouski ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 et 14 autres employés sont retirés de manière préventive de leur milieu de travail en raison de cette éclosion confirmée par la santé publique du Bas-Saint-Laurent.

Sur ces 14 employés en retrait préventif, on compte un gestionnaire, précise le président du Syndicat des agents des services correctionnels du Québec, Mathieu Lavoie.

Selon M. Lavoie aucun détenu n’a été contaminé par le virus pour l’instant à Rimouski.

Selon le ministère de la Sécurité publique, une douzaine de personnes incarcérées sont confinées en cellule dans le secteur d’admission ou la zone tiède du centre de détention.

Le ministère précise que ces mesures sont mises en place depuis le début de la pandémie et donc, non directement liées à cette éclosion.

Le syndicat veut plus d’action des dirigeants

La promiscuité est une réalité dans les milieux carcéraux et le syndicat demande depuis un moment déjà que les besoins particuliers du milieu de travail de ses agents soient reconnus.

On n’est pas un milieu d’hébergement traditionnel comme un CHSLD [centre d'hébergement et de soins de longue durée] ou un hôpital. On a vraiment des réalités particulières au niveau correctionnel. Pour la compréhension de la santé publique dans chaque région, c’est important qu’ils prennent les devants et qu’ils soient proactifs en allant visiter leurs centres de détention, défend M. Lavoie.

Le président du syndicat aimerait aussi que le ministère de la Sécurité publique porte plus d’attention à la réalité de ses employés.

On voit que le gouvernement est peu intéressé à en discuter. Malgré qu’on est rendu avec quatre établissements avec des cas de COVID-19 au niveau du personnel et au niveau des personnes incarcérées, on n'entend pas notre ministre, Mme [Geneviève] Guilbault, même si elle fait des points de presse tous les jours, parler du système carcéral, affirme-t-il.

Je pense qu’elle [Geneviève Guilbault] se ferme les yeux carrément sur le système carcéral.

Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents des services correctionnels du Québec

La santé publique invite tous les milieux à être vigilants

Le directeur de santé publique du Bas-Saint-Laurent, Dr Sylvain Leduc, affirme que l'enquête épidémiologique est en cours.

Dr Leduc rappelle par ailleurs aux travailleurs de tous les milieux de rester vigilants.

C'est ce qu'on essaie de rappeler pour tous les milieux de travail, que ce soit en milieu hospitalier ou scolaire. Souvent, les employés prennent énormément de précautions avec les élèves, les clients, les bénéficiaires, mais, entre eux, les employés relâchent la garde et c'est là que le risque augmente, prévient-il.

Avec des informations de Jennifer Boudreau et de Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !