•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 11 000 patients en attente d’une chirurgie sur le territoire du CIUSSS

Les lettres CHUS sur une partie du bâtiment de l'hôpital Fleurimont

Plus de 11 700 chirurgies n’ont pas été réalisées sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie - CHUS (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Radio-Canada

Actuellement, plus de 11 700 chirurgies n’ont pas été réalisées sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie - CHUS. Une décision qui a poussé l’établissement à se tourner vers le privé pour réduire les listes d'attente qui s'étaient considérablement allongées pendant la pandémie.

On en réalise dans nos six blocs opératoires au CIUSSS de l’Estrie - CHUS, environ 40 000 par année, fait savoir selon Colette Bellavance, directrice des services professionnels au CIUSSS de l’Estrie - CHUS.

Un nombre insuffisant, surtout que sur le territoire de Sherbrooke, trois salles d’opération supplémentaires seraient nécessaires pour répondre aux besoins de la population, souligne la Dre Bellavance.

On avait déjà des listes d’attentes qui étaient supérieures à ce qu’on aurait voulu avec des patients avec des délais d’intervention que ce qui était souhaité pour leur condition clinique, reconnaît-elle. On avait clairement besoin d’une capacité supplémentaire pour améliorer l’accessibilité.

L’objectif est d’arriver à opérer le plus grand nombre de patients, idéalement la totalité, qui ont besoin d’une chirurgie élective.

Colette Bellavance, directrice des services professionnels au CIUSSS de l’Estrie - CHUS

Le CIUSSS de l’Estrie - CHUS espère donc réaliser un plus grand nombre de chirurgies électives dans les délais des patients qui sont sur liste d’attente.

3000 chirurgies repoussées depuis la pandémie

Depuis la première vague de la COVID-19, plus de 3000 chirurgies ont dû être repoussées en raison du délestage mis en place pour soigner les malades atteints de la COVID-19.

Pour alléger ses listes d'attente, le CIUSSS de l'Estrie - CHUS a octroyé deux contrats totalisant 6,3 millions de dollars à des cliniques privées pour les chirurgies d'un jour.

Même si les chirurgies seront réalisées dans des cliniques privées, elles seront financées par le Régime d'assurance maladie du Québec, assure Mme Bellavance.

Ces contrats s’étendent sur une période de trois ans avec la possibilité d'ajouter à deux reprises une année supplémentaire. Ils pourraient donc s’étaler sur cinq ans, d’après l’appel d’offres dont Radio-Canada a pu obtenir copie.

La décision a bien été accueillie du côté du syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l'Est, car les professionnels du CIUSSS de l'Estrie-CHUS ne seront pas réquisitionnés dans ces deux cliniques privées. Le personnel de ces cliniques travaillera conjointement avec des chirurgiens et anesthésistes du CIUSSS de l’Estrie - CHUS.

De son côté, la députée solidaire Christine Labrie s’inquiète de cette démarche du CIUSSS de l’Estrie - CHUS craignant une privatisation du réseau et la création d’un système à deux vitesses. Des craintes qui sont réfutées par le CIUSSS de l’Estrie - CHUS.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !