•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle mesure pour favoriser l’immigration francophone hors Québec

Le ministère fédéral de l'Immigration, Marco Mendicino, a annoncé vendredi matin qu'Ottawa régularisera la situation de nombreux demandeurs d'asile ayant offert des soins aux patients au plus fort de la pandémie de COVID-19.

Le ministre fédéral de l'Immigration, Marco Mendicino, a annoncé mardi que les candidats francophones du programme Entrée express recevront plus de points dès leur dépôt de leur candidature.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les candidats francophones et bilingues qui présenteront une demande dans le système Entrée express recevront des points supplémentaires à leur dossier. Le ministre fédéral de l’Immigration, Marco Mendicino, en a fait l’annonce mardi après-midi.

Les candidats francophones à l’immigration verront dorénavant de 15 à 25 points ajoutés à leur dossier Entrée express lors du dépôt de leur candidature.

Ceux qui peuvent s’exprimer dans les deux langues officielles du Canada recevront quant à eux de 30 à 50 points de plus.

Entrée express est le système en ligne du Canada utilisé pour gérer les demandes de résidence permanente de travailleurs qualifiés.

Selon un communiqué du ministère de l’Immigration, cette modification au système de pointage aidera le gouvernement à atteindre la cible de 4,4 % d'immigrants francophones hors Québec d’ici 2023.

Soutenir le développement des communautés francophones en situation minoritaire à l’extérieur du Québec fait partie du plan gouvernemental de croissance économique et de prospérité à long terme pour l’ensemble du pays, a déclaré le ministre Mendicino dans le communiqué.

Ottawa reconnaît que les outils de sélection déjà en place n’étaient pas suffisants pour atteindre cette cible malgré la hausse de l’immigration francophone hors Québec dans les dernières années.

En 2019, le pourcentage d’immigrant francophone hors Québec a atteint 2,82 %, ce qui représentait une hausse par rapport aux années précédentes.

De 2003 à 2019, plus de 60 000 francophones ont été admis au Canada dans des collectivités hors Québec, dont environ 8 400 seulement pour l’année 2019.

Jean Johnson, le président de la Fédération des communautés francophones et acadiennes se réjouit de la nouvelle.

Un homme devant le drapeau canadien et une affiche indiquant la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada.

Jean Johnson, président de la FCFA (archives).

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Le plan d’action qui finance l’immigration francophone est axé sur le par et pour les communautés , explique-t-il.

Le geste que pose monsieur Mendicino est un reflet de ce que l’on souhaite.

Jean Johnston, le président de la Fédération des communautés francophones et acadiennes

Moïse Zahoui, coordonnateur des services en immigration au Centre de santé communautaire du Grand Sudbury, accueille également positivement l’annonce du gouvernement fédéral.

Moïse Zahoui dans la salle des nouvelles de Radio-Canada à Sudbury

Moïse Zahoui, coordonnateur des services en immigration au Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Toutefois, il souligne l’importance d’ajuster les services provinciaux en français pour répondre à l’augmentation de la population francophone dans le nord de l’Ontario. On aimerait avoir une continuité au niveau provincial, ce serait vraiment apprécié, indique M. Zahoui.

Nous avons des besoins qui sont très apparents, ajoute-t-il.

Avec les informations d'Ezra Belotte-Cousineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !