•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élèves vivant avec un handicap en isolement, parents démunis

Deux femmes sortent d'une maison.

La fille de Nathalie Côté, Serena, vit avec un trouble du spectre de l'autisme.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des élèves de l’école Val-Mauricie à Shawinigan vivant avec un handicap se retrouvent en isolement préventif, à la maison, avec des conséquences importantes pour les parents. Ils sont en attente du résultat de leur test de dépistage après avoir été en contact avec un membre du personnel touché par la COVID-19.

À la suite des funérailles d’un enseignant décédé subitement au début du mois, quatre membres du personnel de l’école Val-Mauricie ont contracté la COVID. Ainsi, cinq élèves avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme ont été mis en isolement préventif.

Nathalie Côté, la mère de Serena, 14 ans, doit s’absenter du travail et ne reçoit plus d’aide à domicile étant donné que sa fille attend le résultat de son dépistage. Elle se sent démunie et impuissante face à la situation.

Il n’y a pas d’aide. Il n’y a pas d’enseignement à distance qui est possible avec nos enfants. C’est impossible.

Nathalie Côté

Nathalie Côté souhaite mettre en lumière le fait que les enfants vivant avec un trouble du spectre de l’autisme ne peuvent pas s’adapter aussi facilement que les autres. Il faut sensibiliser qu’il y a des enfants en classe adaptée qui ont besoin de plus de mesures spéciales ajoute la mère.

Des trousses de matériel adapté à venir

Le centre de services scolaires de l’Énergie travaille sur une trousse de matériel adapté à chaque enfant. Les activités de stimulation devraient être prêtes pour jeudi.

La responsable des communications, Amélie Germain-Bergeron, explique que les trousses permettront à l’élève d'être autonome. Elle reconnaît cependant que la réussite de ce plan nécessite l’apport des parents.

L’école compte maintenant 16 cas, ce qui force le retrait d’au moins deux groupes. Val-Mauricie fait partie des 21 milieux scolaires en éclosion en Mauricie et au Centre-du-Québec. Les élèves resteront en isolement entre 10 et 14 jours, ou le temps que durera l’enquête épidémiologique du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Dans son bilan de mardi, le CIUSSS de la région rapporte 38 nouveaux cas de COVID-19 et aucun nouveau décès.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !