•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attention aux « angles morts », prévient Santé publique Ottawa

Les « angles morts » sont des occasions de contacts étroits qui ne sont pas clairement réglementés.

Une affiche sur laquelle il est écrit : 2 m, n'oubliez pas, pratiquez la distanciation.

Rappel des consignes sanitaires au centre-ville d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / David Richard

Radio-Canada

Goûter entre collègues, covoiturage, socialisation avant ou après la pratique d’une activité physique… Santé publique Ottawa (SPO) invite la population à réfléchir avant de poser ces gestes, qui font partie d’une zone grise de la réglementation.

Ils constituent des angles morts considérables qui ont été identifiés avec les données de gestion des cas, selon la médecin-chef de SPO, la Dre Vera Etches.

Les employés qui mangent ensemble, c'est une situation qui revient encore et encore et qui cause des éclosions, que ce soit dans le milieu de la santé, dans les écoles ou les autres milieux de travail, a-t-elle précisé.

Lorsque nous sommes avec des collègues ou des amis, on baisse nos gardes, mais les risques de transmission sont toujours là.

Vera Etches

Elle rappelle que des collègues qui veulent partager une bouchée doivent le faire en maintenant deux mètres de distance. Nous devons constamment évaluer les risques, a ajouté la Dre Etches lors d'un point de presse virtuel mardi.

58 nouveaux cas à Ottawa

La ville d’Ottawa a enregistré l’un de ses nombres de cas quotidiens les plus bas du mois d’octobre, alors que SPO a rapporté 58 nouveaux cas d’infection au coronavirus sur son territoire. Depuis le début de la pandémie, 6694 personnes ont été infectées.

Félicitations aux gens d’Ottawa. Il y a des indications encourageantes que nous avons un certain succès dans la diminution de la COVID-19 dans notre communauté, a souligné la Dre Vera Etches.

Lundi, c’était la ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott, qui soulignait les récents progrès dans la capitale, qui compte 7 % des 827 nouveaux cas déclarés à l’échelle provinciale. C'est une statistique plus représentative de la population d’Ottawa par rapport au reste de la province. Ce chiffre était deux à trois fois plus élevé à la fin de l’été.

Les résidents âgés de 20 à 29 ans font toujours partie du groupe le plus touché par le virus, comptant le plus grand nombre de cas.

Aucun nouveau décès n’ayant été rapporté mardi, le total de victimes reste stable à 317 depuis le printemps dernier.

Dans la journée de lundi, 23 945 tests de dépistage ont été effectués en Ontario. Il s’agit du plus bas total de tests effectués depuis le début du mois d’octobre.

Avec les informations de CBC et de Kim Vallière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !