•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collectionner les plantes… mais à quel prix?

Des plantes tropicales vertes avec des variégations crèmes.

Les plantes tropicales sont très courues depuis le début de la pandémie.

Photo : iStock

La pandémie a amené de nombreuses personnes à se trouver de nouvelles passions. Après la folie des semis, il y a aussi celle des plantes d'intérieur. L’industrie peine à répondre à la demande de ces nouveaux collectionneurs qui cherchent de plus en plus des spécimens rares… et dispendieux.

Le confinement a entraîné un engouement pour les plantes, souligne la propriétaire de la boutique Jardins Vitrum Hortis, située dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec.

On s’entend que ça apporte beaucoup de bienfaits prendre soin d’une plante ou de plusieurs plantes, alors il y a plusieurs personnes qui se sont découvert une passion, explique Thalie Charron-Charbonneau.

Deux femmes tiennent une plante à deux dans les mains. Elles portent un masque.

Les propriétaires de la boutique Jardins Vitrum Hortis, Thalie Charron-Charbonneau et Andréanne Girard

Photo : Jardins Vitrum Hortis

Les plantes variegata, blanches et vertes, ou encore roses, sont très populaires. Ce sont de nouveaux collectionneurs. Avant les gens collectionnent les timbres, maintenant c’est rendu les plantes, précise-t-elle.

Après avoir fait le tour des plantes qui sont un peu plus standard, ils vont aller vers les plantes qu’on voit un peu moins souvent, qui sont plus difficiles à trouver.

Thalie Charron-Charbonneau, propriétaire de Jardins Vitrum Hortis
Gros plan de feuilles d'une plante verte avec des variégations roses et crèmes.

La stromanthe triostar est une plante tropicale avec des variégations roses et crèmes.

Photo : Jardins Vitrum Hortis

Serge, qui préfère taire son nom pour ne pas être inondé de messages sur les réseaux sociaux, est importateur commercial. Il possède une serre en Thaïlande, à San Pa Tong. Selon lui, une nouvelle génération de collectionneurs a fait son apparition.

Je l'appelle la génération Pokémon, ceux qui collectionnaient les petites cartes de Pokémon, ils voulaient avoir la plus belle, la plus chère, la plus rare, c’est la même chose qu’ils font avec les plantes.

Serge, importateur commercial de plantes tropicales

Certaines plantes tropicales ont à peine le temps d’arriver qu’elles sont déjà vendues, lance le propriétaire de Floralies Jouvence, aussi à Québec.

La marchandise se fait de plus en plus rare et la compétition est forte pour les propriétaires de commerces. On est en compétition, on ne s’aide pas ben ben, c’est le premier qui arrive, et on ne se cachera pas qu’on paie plus cher [...] ça se chicane pour savoir qui va avoir la marchandise, raconte Jean-Paul Daoust.

Le scindapsus pictus est une variété de Pothos plus rare que le Pothos Golden ou Marble Queen.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le scindapsus pictus est une variété de Pothos plus rare que le Pothos Golden ou Marble Queen.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Une passion qui fait du bien

Sur les réseaux sociaux, de nombreux groupes permettent aux passionnées des plantes d’intérieur de partager leurs dernières découvertes, ou encore d’échanger des boutures ou de les mettre aux enchères.

La communauté est un bel endroit pour échanger des trucs et conseils, surtout quand on est nouveau dans ce milieu, car il y a beaucoup à apprendre, affirme Kim Blais, qui possède 143 spécimens.

Des plantes d'intérieur.

Plusieurs passionnés partagent leur « jungle » sur les réseaux sociaux.

Photo : Facebook/Sylvain Thériault

Anne-Marie Blain, elle, a voulu reproduire le jardin tropical qu’elle cultivait lorsqu’elle habitait près de la Méditerranée. J’en ai actuellement près de 300 dans mon appartement et évidemment, rendue là, je cherche moi aussi des plantes plus rares pour satisfaire ma passion, dit-elle.

J'ai toujours été passionnée des plantes, évidemment pendant la pandémie cette passion m'a fait beaucoup de bien, c'était un doux exutoire.

Mylène Richer

Si certains sont passionnés depuis longtemps, pour d’autres, il s’agit d’un nouveau passe-temps. Catherine Coulombe avait deux plantes en mars, elle en a maintenant 18. Ma plus chère m’a coûté 150 $. J’aime prendre soin de mes plantes, les voir grandir grâce à mes soins

Sur les pages Facebook de mise aux enchères, le prix d’une bouture avec deux feuilles d’un Monstera Thaï Constellation, très courue, peut monter jusqu’à 180 $.

Des plantes d'intérieur.

Certains adeptes des plantes d'intérieur en possèdent de grandes quantités.

Photo : Facebook/Myriam Nickner

Des prix à la hausse

Certains spécimens sont difficiles à trouver et les collectionneurs sont prêts à payer cher pour trouver la perle rare.

Depuis décembre 2019, le prix de certaines plantes tropicales a doublé, affirme Serge, importateur commercial. Une bouture de Monstera Albo, plus rare que la Thaï Constellation, peut coûter jusqu’à 400 $, alors que le même produit se vendait environ 200 $ l’an dernier, précise celui qui fournit de la marchandise à des boutiques du Québec et de l’Ontario.

Tout le monde tropical, c’est en demande, peu importe ce que je fais rentrer ici, je n’arrive pas à en garder une, c’est la folie furieuse.

Serge, importateur de plantes tropicales
Une Monstera Albo.

Sur le site de Brugmansia-Québec, une entreprise spécialisée dans la production de plantes tropicales, un pot de 4 pouces (10,2 cm) contenant deux feuilles de Monstera Albo Borsigiana coûte 749 $.

Photo : iStock

Il faut dire que le prix des colis est plus cher en raison de la pandémie et les producteurs locaux savent aussi que ces plantes sont en demande, explique le propriétaire de l’entreprise d’importation.

La chasse aux plantes

Pour répondre à la demande grandissante durant la crise sanitaire, Serge s’est lancé dans la vente au détail. Il ne s’attendait pas à recevoir plus de 100 messages par jour sur Facebook. C'est pour cette raison qu'il ne veut pas être identifié.

C’est la première année que je fais ça, c’était pour rendre service à des gens qui savent ce que je fais et qui m’ont demandé de trouver des plantes abordables, mais qu’on ne trouve pas ici.

Des plantes tropicales dans une serre.

Des plantes tropicales dans une serre.

Photo : iStock

Devant la rareté des produits, les prochains mois s’annoncent difficiles pour les boutiques qui veulent s'approvisionner en quantité. Chaque semaine, ça se chicane, alors je ne peux pas vous dire jusqu’où ça va augmenter, mais effectivement, on risque d’avoir une augmentation des prix, fait savoir Jean-Paul Daoust, propriétaire de Floralie Jouvence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !