•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une trentaine de demandeurs d'asile privés de francisation à Sherbrooke

Devanture du Centre Saint-Michel, à Sherbrooke.

Aucun nouveau demandeur d'asile n'a pu s'inscrire en francisation cet automne au Centre Saint-Michel.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

À Sherbrooke, au moins une trentaine de nouveaux demandeurs d'asile n'ont pu s'inscrire à des cours de francisation, en raison de nouvelles règles émises par le ministère de l'Éducation au cours de la dernière année.

Québec exige dorénavant de leur part un certificat d'autorisation du Québec et un permis d'étude du fédéral, deux documents qui peuvent prendre des mois à obtenir.

La directrice adjointe au Centre Saint-Michel et responsable de la francisation, Julie Pinard, affirme avoir démarré un groupe et demi de moins cette année, notamment en raison de ces nouvelles règles.

L'établissement accueille normalement un peu plus de 80 nouveaux demandeurs d'asile chaque année. Cet automne, aucune nouvelle demande d'admission de leur part n'a pu être faite, ce qui a des impacts financiers importants pour le centre de formation.

On es financé à la présence des étudiants et si on a moins d'étudiants dans notre centre, il y a un financement qu'on ne reçoit pas, alors ça vient affecter notre budget, explique Julie Pinard.

Mis au fait de la situation la semaine dernière, le ministre de l'Éducation Jean-Francois Roberge a promis de régler très bientôt une partie du problème.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !