•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Île-du-Prince-Édouard sévit pour faire respecter les règles sanitaires

La Dre Heather Morrison, la médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, a annoncé de nouveaux assouplissements le mardi 1er septembre 2020.

La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, juge que la progression de la COVID-19 au Canada est inquiétante et que le respect des consignes actuelles de la Santé publique dans la province est le meilleur moyen de prévention (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les autorités à l’Île-du-Prince-Édouard ont imposé des amendes et donné des avertissements à de nombreuses personnes qui ne respectaient pas les consignes de la santé publique pour la prévention de la COVID-19.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Selon la médecin hygiéniste en chef, la Dre Heather Morrison, 56 amendes ont été décernées, dont plus de 50 pour refus de s’isoler en entrant dans la province ou en d'autres circonstances et trois pour de trop grands rassemblements.

La majorité des gens paient l'amende sans discuter, mais certains décident de la contester. Six contestations ont été entendues en cour et toutes ces personnes ont été reconnues coupables.

Les autorités ont aussi remis 166 avertissements et effectué 526 vérifications chez des résidents.

Maintenir la bulle atlantique et veiller à ce que les gens qui arrivent de l’extérieur s’isolent pendant 14 jours est le principal moyen de défense de la province contre la propagation de la COVID-19, explique la Dre Morrison.

Elle souligne que les mesures de restriction sont resserrées dans d’autres régions du pays où la COVID-19 progresse et que l’Île-du-Prince-Édouard souhaite éviter d’avoir à décréter de nouvelles mesures de confinement.

Des règles pour Noël

Quant aux rassemblements familiaux à l’occasion de Noël, la Dre Morrison affirme que les gens qui arriveront de l’extérieur de la bulle atlantique devront obtenir une autorisation au préalable et s’isoler pendant deux semaines à leur arrivée.

La médecin hygiéniste en chef doute que ces exigences changent d’ici les Fêtes. Elle juge que la progression de la COVID-19 ailleurs au Canada est inquiétante.

Avec les renseignements de Wildinette Paul, de Radio-Canada, et de Kevin Yarr, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !