•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Ottawa doit trouver 200 logements pour les itinérants avant l’hiver

Un homme assis sur une marche, la tête entre les bras.

Depuis l’arrivée du virus, le refuge La Mission d’Ottawa a augmenté le nombre de lits pour les personnes en situation d’itinérance à 258.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

En plus des hôtels vacants, des résidences universitaires pourraient bientôt accueillir des sans-abri d’Ottawa. À l’approche de l’hiver, la Ville souhaite conclure de nouveaux partenariats pour loger 200 itinérants supplémentaires.

Le taux d’occupation du refuge pour hommes La Mission d’Ottawa grimpe généralement de plus de 10 % pendant l’hiver. L’organisme, qui est rempli au maximum depuis trois ans, estime que les besoins seront encore plus grands cette année en raison de la pandémie de COVID-19.

Les inquiétudes sont réelles, a indiqué le président-directeur général de La Mission d'Ottawa, Peter Tilley, lors d'un point de presse mardi.

Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset, ajoute que la levée des interdictions d’expulsion en raison de la COVID-19 pourrait faire grimper le nombre de personnes en situation d’itinérance.

Les locaux de l'organisme La Mission d'Ottawa, situés sur la rue Waller.

L'organisme La Mission d'Ottawa offre un logement d'urgence, des repas chauds et de l'aide sociale aux gens dans le besoin, mais la demande est plus élevée en raison de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Laura Glowacki

Bientôt des sans-abri dans les universités ?

Les refuges traditionnels ne constituent pas un modèle d’hébergement idéal en période de pandémie, selon le conseiller municipal d’Ottawa-Vanier, Mathieu Fleury. 

Pour respecter les règles sanitaires et minimiser la propagation du virus, la Ville d’Ottawa tente ainsi de développer des partenariats avec des universités et d’autres institutions. 

L'Université d’Ottawa et l’Université Carleton ont des espaces dans leurs résidences et doivent faire partie de la solution.

Mathieu Fleury, conseiller municipal de Rideau-Vanier

M. Fleury indique que des annonces plus précises seront faites dans les prochaines semaines. 

Plus de personnes à risque d’itinérance

Selon un nouveau sondage réalisé par la firme Nanos pour la Mission d’Ottawa, 17 % des résidents d’Ottawa affirment que la pandémie a augmenté le risque qu’un de leurs proches tombe dans l’itinérance. 

Un bien mince écart sépare les sans-abri de ceux qui ont un logement.

Peter Tilley, président-directeur général, La Mission d’Ottawa

Le sondeur Nick Nanos qualifie d'accablants les résultats du sondage, mené entre le 10 et le 20 septembre. Il affirme que les données seraient encore plus alarmantes si le sondage avait été effectué pendant la deuxième vague de la pandémie.

Ce sondage révèle aussi que la pandémie a accentué les problèmes financiers et les problèmes de santé mentale de plusieurs personnes. 

Recrutés de manière aléatoire par téléphone, les 801 répondants ont répondu au sondage sur Internet. La marge d’erreur du sondage est plus ou moins de 3,5 points, 19 fois sur 20. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !