•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 % des employés d'Olymel testés positifs à Vallée-Jonction

9e431ec51bbf4860801d7fbdc9ede9ba

L'usine Olymel de Vallée-Jonction

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Plus d'une centaine d'employés de l'abattoir d'Olymel à Vallée-Jonction ont contracté la COVID-19. Avec 110 cas confirmés, c'est plus de 10 % de toute la force de travail qui est tombé malade.

La santé publique poursuit d'ailleurs toujours son opération de dépistage massif et 560 tests ont été réalisés depuis la semaine dernière. Le bilan pourrait continuer de s'alourdir alors qu'il reste encore quelques centaines de tests à effectuer.

Un employé est également décédé moins de 24 h après avoir reçu un résultat positif et l'enquête se poursuit pour déterminer la cause exacte de son décès.

Bilan régional

Le bilan publié mardi matin fait état de 129 nouveaux cas de COVID-19 dans la Capitale-Nationale et 66 en Chaudière-Appalaches. On recense également 9 nouveaux décès cumulés dans les deux régions, soit près de la moitié du total provincial.

Avec 166 cas actifs par 100 000 habitants dans la Capitale-Nationale et 141 en Chaudière-Appalaches, les deux régions comptent toujours parmi celles où le virus est le plus présent au Québec. Le gouvernement Legault a d'ailleurs annoncé lundi que les mesures sanitaires en vigueur dans les zones rouges seraient prolongées jusqu'au 23 novembre.

Blitz d'interventions

À la demande de la santé publique, la CNESST a entamé un blitz d'interventions dans les entreprises de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches puisqu'environ la moitié des éclosions de COVID-19 surviennent en milieu de travail.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un ouvrier portant un masque sur un chantier.

Nos priorités d’intervention sont ajustées suivant les informations reçues de la santé publique, explique le responsable des communications Alexandre Dumont dans un courriel. Il précise que les inspections viseront particulièrement dans les secteurs de la santé de la construction, de l’éducation, du commerce de détail et de la fabrication.

Depuis le 13 mars, la CNESST a reçu 453 plaintes dans la Capitale-Nationale et 234 en Chaudière-Appalaches pour le non-respect des mesures sanitaires sur les lieux de travail. Près de la moitié des plaignants travaillent dans le secteur du commerce au détail ou de la construction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !