•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le combat n'est pas terminé » contre les frelons meurtriers

Gros plan sur un frelon géant.

Les scientifiques ont attiré des frelons avec de la confiture et les ont traqués jusqu'à leur nid.

Photo : Offerte par le département de l'Agriculture de l'État de Washington

La chasse aux frelons géants est « une bataille qui vaut la peine d’être livrée », affirme Sven Spichiger, entomologiste en chef du département de l'agriculture de l'État de Washington. Il a pris part à la traque puis à l’éradication d’un nid de cette espèce invasive samedi, dans l’État de Washington, à la frontière avec la Colombie-Britannique.

Lorsqu’il a appris que le nid de « frelons meurtriers » avait été découvert sur un arbre d'une propriété privée à Blaine, Sven Spichiger a d’abord ressenti de la fébrilité, mais il admet que la situation est hautement préoccupante.

Cette espèce est nuisible et menace l’agriculture, notamment les fruits, non seulement dans la région du nord-ouest pacifique, mais pour l’ensemble [des États-Unis], dit-il.

Ces superprédateurs attaquent les abeilles domestiques et peuvent détruire une ruche en quelques heures. Leur dangerosité pour l’humain est assez faible, mais leur venin est particulièrement puissant et peut causer des réactions allergiques chez certaines personnes.

Samedi, dans leurs combinaisons de protection spéciale, l'entomologiste et ses collègues sont parvenus à aspirer les insectes hors de leur nid, logé dans la cavité d'un arbre mort.

Nous sommes dans une période de l'année où de nouvelles reines émergent des nids. Nous voulions donc nous assurer de pouvoir l'éradiquer aussi rapidement que possible, raconte-t-il

Des experts en tenue de protection tiennent un tube dans lequel se trouvent 85 frelons meurtriers.

Sven Spichiger et ses collègues montrent une boîte transparente où se trouvent des frelons géants asiatiques aspirés.

Photo : Offerte par le département de l'Agriculture de l'État de Washington

Un grand succès

Nous n'avons pas été attaqués une seule fois par les frelons, dit-il, expliquant que leur docilité peut s'expliquer par les températures basses en cette période de l'année.

La mission s’est avérée un grand succès, se félicite-t-il. Nous avons trouvé le nid, nous l'avons détruit, et nous en sommes plutôt contents.

Toutefois, le combat pour freiner la prolifération de cette espèce invasive n’est pas terminé, rappelle-t-il. Les scientifiques croient que trois nids se trouvent dans la région, selon les données recueillies au cours d’une traque qui a duré des semaines.

L'an dernier, un groupe d'apiculteurs et des scientifiques ont trouvé et détruit un nid de frelons asiatiques à Nanaimo, sur l'île de Vancouver.

Un  frelon géant asiatique.

« Nous n'avons pas pu attraper la reine, nous croyons qu'elle est toujours dans l'arbre», dit Sven Spichiger, entomologiste en chef du département de l'agriculture de l'État de Washington.

Photo : Getty Images / ELAINE THOMPSON

La reine n’a pas été capturée

En tout, 85 frelons ont été aspirés et seront envoyés, vivants, dans des laboratoires de recherches et des universités, où des tests seront menés, notamment pour connaître leur réaction à certaines substances.

Les frelons et les larves qui sont restés dans l'arbre ont été asphyxiés avec du gaz carbonique pendant 10 à 15 minutes, et le nid a ensuite été pulvérisé avec de la mousse en expansion.

Parmi les individus restants se trouve probablement la reine, qui n’a pu être capturée.

La reine ne sort pas pour défendre le nid, puisqu’il y a beaucoup d'ouvrières pour le faire.

Sven Spichiger, entomologiste en chef du département de l'agriculture de l'État de Washington

L'arbre sera coupé, afin que le nid puisse être étudié davantage, dit Sven Spichiger.

Ce combat n'est pas terminé, rappelle Karla Salp, porte-parole au département de l'agriculture de l'État de Washington. Cette dernière invite le public à contacter les autorités s'il croit apercevoir un nid de frelons meurtriers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !