•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 2000 emplois pourraient disparaître après la fusion Husky-Cenovus

Une pile de casques de chantier estampillés Cenovus.

Cenovus a récemment acheté la pétrolière Husky pour 3,8 milliards de dollars.

Photo : Brent Lewin/Bloomberg

Radio-Canada

Les pétrolières Cenovus et Husky ont confirmé qu'elles comptent abolir de 20 à 25 % de l'ensemble de leur main-d'oeuvre après avoir finalisé leur fusion. Jusqu’à, 2150 emplois pourraient ainsi disparaître.

La majorité des postes en danger sont à Calgary, selon le responsable des relations médias de Cenovus, Reg Curren. Il dit toutefois que des postes pourraient aussi être abolis ailleurs.

Il y aura des décisions difficiles à prendre, pendant que nous travaillons à créer une organisation combinée bien positionnée pour l’avenir, a-t-il affirmé dans une déclaration par courriel.

Ces mises à pied s'ajoutent aux dizaines de milliers d’emplois déjà perdus cette année au Canada dans le secteur des ressources naturelles. Elles s'ajoutent également à des vagues de licenciements déjà annoncées chez Suncor et TC Énergie.

Pour la chef de l'opposition albertaine, Rachel Notley, c'est la preuve que les baisses d'impôts offertes aux entreprises par le gouvernement de Jason Kenney sont inefficaces.

La nouvelle entreprise va sauver 600 millions de dollars avec ces mises à pied et un autre 600 millions en diminuant son plan d'investissement en capital, dénonce la chef du Nouveau Parti démocratique (NDP). Donc on a moins d’emplois et moins d’investissements.

Nous avions déjà le taux d’imposition le plus bas sans avoir à creuser un trou de 4,7 milliards de dollars dans les finances publiques.

Rachel Notley, chef de l’opposition

Sans répondre directement aux attaques de la chef du NPD, le ministre de l'Emploi de l'Économie et de l'Innovation, Doug Schweitzer, admet qu’il faut redoubler d’efforts pour faciliter la croissance de nouveaux secteurs comme celui de l’hydrogène, de la géothermie ou encore des nouvelles technologies.

On va battre un record cette année à Calgary avec un investissement de 200 millions de dollars en capital de risque, rappelle-t-il.

Un homme en costume cravate parle au podium devant une rangée de drapeaux de l'Alberta et du Canada.

Doug Schweitzer mise notamment sur de nouveaux secteurs comme l'hydrogène pour stimuler la croissance.

Photo : Radio-Canada

Il promet également une série d'annonces sur la formation des anciens travailleurs du pétrole au cours des prochaines semaines.

Selon l'analyste Kevin Birn, la vague de fusion et acquisition dans le secteur du pétrole et du gaz n'est d’ailleurs pas près de s'arrêter.

C’est typique de voir ça dans un environnement où les prix sont bas, explique-t-il.La nouvelle entité croit pouvoir générer un profit si le prix du baril de pétrole américain se maintient au-dessus de 36 $US. Mardi, à la fermeture des marchés, il se situait tout juste sous la barre des 40 $US.

La nouvelle entreprise va être plus résiliente, et ça veut probablement dire plus de stabilité pour les employés qui restent, explique Kevin Birn. C’est juste vraiment triste de voir le coût humain qu’il faut payer pour en arriver-là.

La pétrolière Cenovus Energy a annoncé dimanche qu’elle achèterait son compétiteur Husky Energy. La transaction de 3,8 milliards de dollars devrait être finalisée pendant le premier trimestre de 2021.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !