•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel acheteur pour le homard de la Première Nation de Sipekne’katik

Mike Sack sur le quai.

Mike Sack, chef de la Première Nation de Sipekne'katik, annonce une entente pour la vente du homard capturée durant la saison réglementée (archives).

Photo : CBC / Jeorge Sadi

Radio-Canada

La Première Nation de Sipekne’katik en Nouvelle-Écosse annonce une entente avec un acheteur pour son homard capturé dans le cadre de la pêche commerciale réglementée par le ministère des Pêches et des Océans.

Le chef de la collectivité micmaque, Mike Sack, explique dans un communiqué que l’acheteur tient à rester anonyme de crainte de subir de l'intimidation et du harcèlement comme cela a été le cas, selon lui, pour plusieurs autres acheteurs potentiels.

Cette période a été extrêmement difficile pour nous et étant donné les événements récents nous ne pouvons pas identifier l’acheteur afin d’assurer la sécurité de nos pêcheurs et celle de l’acheteur, affirme Mike Sack, cité dans le communiqué.

Les pêcheurs de la communauté ont eu de la difficulté à écouler les stocks pêchés lors de la saison réglementée par le gouvernement fédéral, depuis le lancement de leur saison de pêche autogérée.

Le chef Sack exprime sa reconnaissance envers les centaines de personnes au Canada et même aux États-Unis qui ont proposé d’acheter ces prises.

Des propriétaires de restaurants, des chefs, des distributeurs et de simples citoyens ont proposé de les acheter ou ont exprimé leur soutien. Cela signifie beaucoup pour ma communauté et c’est le Canada que nous connaissons, souligne Mike Sack.

Mike Sack ajoute que les discussions au sujet du plan de pêche de subsistance de sa collectivité se sont poursuivies en fin de semaine entre le conseil de bande, la ministre des Pêches et des Océans, Bernadette Jordan, et la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett.

La nomination d’Allister Surette comme médiateur ne touche pas ces discussions, selon Mike Sack. Ce dernier se dit toutefois disposé à rencontrer M. Surette pour lui parler de l’expérience de sa collectivité, des lacunes systémiques qu’elle doit surmonter et des meilleures pratiques qu’elle entend communiquer aux autres collectivités micmaques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !