•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Royaume-Uni : les discriminations surexposent les minorités au coronavirus

Des gens dans une rue à Londres devant un comptoir-restaurant.

Les Noirs, les Asiatiques et les minorités ethniques sont plus susceptibles d'occuper des emplois exposés au virus.

Photo : Associated Press / Frank Augstein

Agence France-Presse

Les répercussions disproportionnées de la pandémie de COVID-19 sur les personnes noires et issues de minorités vivant au Royaume-Uni résultent de « décennies de discriminations », dénonce mardi un rapport déplorant l'inaction du gouvernement pour les protéger.

L'impact de la pandémie sur ces populations est la conséquence de décennies d'injustice structurelle, d'inégalités et de discriminations qui ravagent notre société, a souligné l'auteure de cette étude réalisée à la demande de l'opposition travailliste, Doreen Lawrence.

Les Noirs, les Asiatiques et d'autres minorités ethniques sont plus susceptibles d'occuper des emplois exposés au virus, plus susceptibles de présenter des comorbidités qui augmentent le risque de maladies graves et plus susceptibles de se heurter à des obstacles pour accéder aux soins de santé, énumère le nouveau rapport.

Ils ont aussi été la cible d'un racisme honteux, certains cherchant à accuser différentes communautés de la propagation du virus.

Plusieurs études ont montré que les personnes noires, asiatiques ou d'autres minorités ethniques habitant au Royaume-Uni ont bien plus de risque de mourir de la COVID-19 que la moyenne, pointant notamment le rôle de facteurs socio-économiques.

Les Noirs, les Asiatiques et les minorités ethniques ont été surexposés, sous-protégés, stigmatisés et négligés au cours de cette pandémie, a estimé Mme Lawrence, membre de la chambre des Lords et engagée depuis des années auprès des jeunes défavorisés.

Mme Lawrence appelle le gouvernement conservateur à agir pour réduire l'impact disproportionné de la pandémie sur ces populations.

Elle estime que les employeurs devraient être légalement tenus de publier leurs évaluations des risques de la COVID-19 sur un portail du gouvernement et fournir des équipements de protection à leurs employés.

Le gouvernement devrait aussi suspendre la règle qui empêche certains migrants d'accéder à l'aide de l'État, et, à plus long terme, supprimer les obstacles à l'accès aux services et aux informations de santé, recommande-t-elle.

Un porte-parole du gouvernement a souligné qu'une série de facteurs font que différents groupes courent un risque accru d'infection et de décès par la COVID-19.

Pour cette raison, nous devons veiller à identifier les causes profondes des disparités que nous constatons et ne pas supposer qu'elles sont des preuves de discrimination ou de traitement injuste dans les services publics, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !