•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ARTM entend hausser l’offre de transport collectif de 60 % d’ici 2031

Des usagers avec masque attendent d'entrer dans un autobus.

L’ARTM entend également « hausser à 35 % la part du transport collectif en période de pointe du matin d’ici 2031 à 2035, par rapport à 25 % présentement ».

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

« Hausser l’offre de service de transport collectif de 60 % au cours des 10 prochaines années » est l’une des principales cibles que s’est fixées l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui a présenté son Plan stratégique de développement du transport collectif de la région métropolitaine de Montréal à des fins de consultations.

L’ARTM entend également hausser à 35 % la part du transport collectif en pointe du matin d’ici 2031 à 2035, par rapport à 25 % présentement.

Il s’agit de convaincre plus de gens de se tourner vers le transport en commun en favorisant un transfert des automobilistes vers les modes de transport collectif et actif en vue de réduire de 14 % les déplacements en auto pour la même période.

Le plan de l’ARTM s’articule autour de trois orientations qui visent, entre autres, à relier les différentes communautés de la région métropolitaine autour du développement du Réseau de transport collectif structurant, des services locaux et de l’aménagement du territoire.

Parmi les propositions contenues dans ce projet de plan stratégique, on retient la volonté de poursuivre l’électrification du transport collectif et l’ajustement des équipements aux changements climatiques.

Une perte d'un milliard de dollars

La pandémie a provoqué une perte financière d'un milliard de dollars pour les sociétés de transport de la grande région de Montréal, selon l'ARTM.

Celle-ci constate également que la pandémie a entraîné une diminution de 70 % de l'achalandage dans les transports en commun.

Une consultation bien accueillie

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports, responsable la Métropole et de la région de Montréal, voit d’un bon œil le processus de consultation.

Je me réjouis que, pour la première fois, les citoyens de la région métropolitaine soient invités à participer à cet exercice de consultation.

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports

C’est le moment de vous faire entendre et je compte sur vous pour y participer, a lancé pour sa part Chantal Deschamps, mairesse de la Ville de Repentigny, représentante de la couronne nord au conseil d’administration de l’ARTM et présidente du comité de la consultation publique.

Pour le maire de Laval, Marc Demers, en plus d’accroître la mobilité durable et de réduire la congestion routière sur l’ensemble du territoire de la CMM, l’atteinte de cet objectif permettra de réduire considérablement nos émissions de GES.

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil, souligne pour sa part l’impact de la fluidité sur le développement économique et social tout en consolidant le tissu urbain.

La mairesse de Montréal table de son côté sur un transport collectif de l’avenir qui peut déplacer toujours plus de monde, plus rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !