•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux groupes fixes du CLR prolongent leur quarantaine après un autre cas de COVID-19

Une école en brique rouge.

Le Collège Louis-Riel, dans le quartier de Saint-Boniface, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

Une personne ayant la COVID-19 s’est trouvée dans deux classes de 9e année du Collège Louis-Riel les 21 et 22 octobre, selon la santé publique du Manitoba. Les deux groupes fixes touchés, qui étaient en isolement, doivent poursuivre leur quarantaine jusqu’au 5 novembre.

Les autorités sanitaires ont informé le Collège Louis-Riel, lundi, de la présence d’un autre cas de COVID-19 dans les classes de 9e année 97 et 111, les 21 et 22 octobre, à un moment où la personne a peut être été contagieuse, peut-on lire dans la lettre qui est parvenue aux parents.

La santé publique rappelle aux parents que les enquêtes visant à retrouver les personnes susceptibles d’avoir été exposées au SRAS-CoV-2 commencent moins de 24 heures après la confirmation d’un résultat positif au test de laboratoire .

Pour le moment, la santé publique s'attend à ce que la quarantaine se poursuive pour ces contacts jusqu'au 5 novembre inclusivement, mais cette période pourrait être plus longue ou plus courte selon les conclusions de l’enquête.

Les personnes qui ont été en contact étroit avec ce nouveau cas ont reçu une lettre pour les informer et leur recommander de commencer ou de continuer une période d’isolement.

Les élèves en quarantaine suivent des cours à distance pendant cette période. Tous les autres groupes fixes, précise la lettre, peuvent continuer de venir en classe.

Des cas précédents

Le 23 octobre, quatre groupes fixes du CLR ont été invités à recourir à l'enseignement à distance et à se placer en isolement après la découverte de deux cas de COVID-19.

Ces deux personnes avaient fréquenté l'établissement les 16 et 19 octobre lorsqu'elles étaient peut-être contagieuses, indiquait la lettre de l’établissement.

Les quatre groupes qui devaient poursuivre leurs cours à distance correspondaient aux contacts rapprochés définis par la santé publique.

Les premiers cas signalés au CLR ont eu lieu en septembre. Une personne atteinte de la COVID-19 se trouvait à l'école le lundi 14 septembre, et une autre, le 28 septembre, à un moment où elle était peut-être contagieuse. Dans ces deux cas, le risque d’exposition au virus avait été jugé faible par la santé publique.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !