•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier sikh portant un turban élu en Colombie-Britannique

Aman Singh, souriant.

La représentation des minorités visibles est importante, croit Aman Singh.

Photo : NPD de la Colombie-Britannique

Radio-Canada

Dans une victoire historique, Aman Singh est devenu la première personne portant un turban à être élue à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

Le néo-démocrate de confession sikhe représentera la circonscription de Richmond-Queensborough, située dans le Grand Vancouver, lors de la prochaine législature, qui sera dirigée par un gouvernement majoritaire NPD.

La route vers la victoire a été longue pour M. Singh, qui s’est présenté aux élections provinciales de 2017 et a perdu de peu contre le libéral Jas Johal.

La deuxième fois s’est avérée la bonne. Je suis très heureux, lance Aman Singh, d’une voix rauque après un mois de campagne passé à parler aux électeurs et à donner des entrevues.

Une affiche électorale indiquant qu'Aman Singh a été élu.

Aman Singh en était à sa deuxième campagne électorale comme candidat dans la circonscription de Richmond-Queensborough.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Il a fallu beaucoup trop de temps pour qu’une personne portant un turban sikh soit élue à Victoria, croit-il.

Les sikhs sont établis en Colombie-Britannique depuis plus de 120 ans, et on dénombrait 200 000 pratiquants sikhs dans la province lors du recensement de 2011.

J'ai été victime de discrimination toute ma vie parce que je porte un turban. J'ai été battu, on m'a lancé des injures raciales.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Quand la foi dicte la politique

Bien qu'il y ait eu d'autres sikhs élus en Colombie-Britannique, notamment Moe Sihota, du NPD, aucun d'entre eux n'a jamais porté le turban.

J'espère que ma présence et la présence de collègues de divers horizons à Victoria continueront d'être un phare pour les jeunes qui vivent des moments difficiles, dit Aman Singh.

Représentation des minorités visibles

C'est un sentiment partagé par d'autres sikhs de la Colombie-Britannique, qui conviennent que la représentation visible compte, non seulement dans les médias, mais aussi en politique et dans d'autres professions.

Quand les jeunes voient des personnes qui leur ressemblent dans la communauté professionnelle, ça peut créer une étincelle, croit la vice-présidente de la Colombie-Britannique à l'Organisation mondiale des sikhs du Canada, Guntaas Kaur.

Vous commencez à voir une voie créée pour vous et les gens autour de vous, dit-elle.

Bannière du dossier réunissant la couverture électorale.

Vers Victoria

Aman Singh espère apporter à l’Assemblée législative son expérience dans la communauté, en tant qu'avocat des droits de l'homme et des droits civils.

Il a grandi à Hong Kong, où ses parents lui ont inculqué l'idée qu'une société juste est une société qui prend soin de tous.

Si une société ne prend pas soin des plus vulnérables, c'est une société en faillite, dit Aman Singh. C'est ce que je veux faire, être un défenseur des gens.

Avec les informations de Joel Ballard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !