•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau groupe recommande un tramway pour relier Ottawa et Gatineau

Image réalisée démontrant le tramway.

Les Amis de la Boucle propose la mise en place d'un tramway pour relier Gatineau et Ottawa.

Photo : Les Amis de la Boucle

Radio-Canada

Un nouveau groupe de personnalités de la région demande la mise en place d'un tramway afin de relier les centres-villes d'Ottawa et de Gatineau.

Les Amis de la Boucle proposent la création d'une boucle ferroviaire qui relierait, par tramway, les systèmes de transport en commun d'Ottawa et de Gatineau en utilisant le pont du Portage et le futur pont Alexandra.

Selon les membres du groupe, la nouvelle boucle aurait des avantages touristiques puisqu'elle relierait plusieurs points d'intérêts, dont la colline parlementaire, le marché By et différents musées nationaux. Elle améliorerait les déplacements entre les différents lieux de travail des centres-villes et créerait des espaces de rassemblement publics.

Près d'une vingtaine de personnalités ayant de l'expérience dans les domaines des transports, de l'architecture, des affaires et du tourisme sont membres du groupe, dont Lise Sarazin, directrice générale du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale, et l'ancien ministre fédéral des Transports David Collenette. Les anciens maires Marc Bureau (Gatineau), Larry O'Brien (Ottawa) et Jackie Holzman (Ottawa) font aussi partie du groupe.

Les deux villes ont déjà commencé à collaborer, les maires se parlent régulièrement. Les premiers ministres Legault et Ford se parlent aussi, il y a déjà une ouverture, soutient Mme Sarazin.

Lise Sarazin dans un corridor.

Lise Sarazin est directrice générale du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale et membre du groupe Les Amis de la Boucle.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Il faut vraiment regarder comment on voit la capitale nationale d'ici 25 ans, parce que dans 25 ans, même nos autobus ne suffiront plus en raison de l’augmentation de la population. On est rendu là et, dans la communauté des affaires, il y a déjà des discussions.

Lise Sarazin, directrice générale, Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale

Ketcia Peters, présidente-directrice générale de KETCIA Peters Group, fait aussi partie du mouvement. L’ancienne coprésidente du Conseil sur l'équité communautaire du Service de police d'Ottawa croit que le projet de boucle promeut l'idéal canadien de rapprochement des peuples et permettrait de minimiser le clivage entre Gatineau et Ottawa.

À cause des circonstances environnementales, avec la COVID-19, il y a plusieurs personnes qui travaillent à la maison, alors les routes ne sont pas aussi congestionnées qu’elles les sont habituellement, soutient Mme Peters.

Carte présentée par le groupe de pression où on voit "la Boucle".Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tracé proposé par Les Amis de la Boucle.

Photo : Les Amis de la Boucle

C'est une occasion de commencer les travaux, de commencer le côté des infrastructures pendant que les routes ne sont pas aussi congestionnées, argumente-t-elle.

La circulation automobile serait interdite sur la rue Wellington, devant la colline du Parlement, augmentant ainsi la sécurité publique.

Des options étudiées par les sociétés de transport

La Société de transport de l'Outaouais et la Ville d'Ottawa étudient présentement les différentes options pour créer un lien ferroviaire au départ de l'ouest de Gatineau vers le centre-ville.

Image créée où l'on voit deux tramways sur la rue Wellington au centre-ville d'Ottawa.

Les automobiles seraient remplacées par des tramways sur la rue Wellington à Ottawa.

Photo : Les Amis de la Boucle

En mai, la Société de transport de l’Outaouais (STO) a proposé aux conseillers municipaux d'Ottawa deux scénarios. Dans les deux cas, une combinaison de tramway et d’autobus ferait le lien entre l’ouest de la ville de Gatineau et le centre-ville d’Ottawa par le pont du Portage.

Les deux options proposent soit une insertion en surface sur la rue Wellington, moins coûteuse, mais qui aura un impact sur l’utilisation actuelle de la voie du centre-ville, soit une insertion en tunnel sous la rue Sparks, qui circulerait parallèlement au tunnel du train léger.

Les Amis de la Boucle indiquent qu'il s'agit d'une occasion pour incorporer la boucle de transport. Le groupe demande au gouvernement fédéral, à la Ville de Gatineau, à la Ville d'Ottawa, aux gouvernements du Québec et de l'Ontario, à la communauté algonquine anichinabée et à la Commission de la capitale nationale de collaborer afin d'évaluer les avantages d'une boucle ferroviaire qui relie les systèmes de transport en commun d'Ottawa et de Gatineau.

Pas d'engouement chez les conseillers

Myriam Nadeau pose pour la caméra dans le vestibule de la Maison du citoyen à Gatineau.

La présidente de la Société de transport de l'Outaouais, Myriam Nadeau.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Pour la présidente de la STO, la proposition est intéressante, mais loin d’être prioritaire.

Cet ajout n'est pas nécessaire pour répondre aux besoins immédiats en transport collectif qu’on a pour répondre à la croissance dans l’ouest de la Ville de Gatineau, soutient Myriam Nadeau. C’est un ajout qui serait intéressant, mais qui répondrait à d’autres besoins que ceux de l’étude en cours. Ce n’est pas l’option qui répondrait aux besoins du mandat en cours.

Le conseiller d'Ottawa, Mathieu Fleury, accorde une entrevue via vidéoconférence.

Le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.

Photo : Radio-Canada

Appelé a commenter sur le dossier, le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, dit lever son chapeau à tous ceux qui ont de l’intérêt pour la région de la capitale nationale, mais il ne prend pas de position claire quant à l’option qui devrait être privilégiée pour le transport en commun.

Les deux villes essaient de collaborer autant que possible pour une forme d'arrimage du transport en commun. On a des systèmes qui sont différents, on a des réalités différentes, mais on a tellement à gagner d'augmenter et de faciliter les points de connexion entre la STO et OC Transpo, soutient le conseiller Fleury.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !