•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les marchés boursiers nord-américains clôturent en baisse

Le téléscripteur numérique à la Bourse de Toronto.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a notamment perdu 1,4 %.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

La Presse canadienne

La hausse mondiale de la propagation de la COVID-19 et les retards dans les discussions au sujet d'un plan de relance économique aux États-Unis ont fait chuter les marchés boursiers nord-américains lundi.

Le ton des marchés aujourd'hui était résolument anti-risque, a souligné Candice Bangsund, gestionnaire de portefeuille pour Fiera Capital.

Le nombre de cas de COVID-19 enregistrés au cours du week-end était inquiétant, en particulier aux États-Unis, où des niveaux records de nouveaux cas quotidiens et de moyennes sur sept jours ont dépassé le pic de la mi-juillet.

Une grande partie de ce qui inquiète les investisseurs est, bien sûr, l'augmentation des cas et le potentiel de nouvelles restrictions sur l'activité qui pourraient potentiellement peser sur la reprise, a-t-elle expliqué lors d'une entrevue.

Et ce, malgré des nouvelles assez constructives en ce qui concerne les vaccins avec Johnson & Johnson, ainsi qu'AstraZeneca, qui relancent leurs essais tardifs après des arrêts temporaires, et avec des résultats de tests d'AstraZeneca au sujet de l'immunité.

Or les marchés ont largement ignoré ces nouvelles positives et se concentrent ici sur les délibérations au sujet de la relance budgétaire à court terme, ainsi que sur la flambée des cas de COVID, a affirmé Mme Bangsund.

Ces deux facteurs poussent également les investisseurs à tirer certains profits réalisés grâce à la résilience des marchés jusqu'en octobre.

Mme Bangsund a indiqué qu'elle pensait que les marchés se concentreraient principalement sur la COVID jusqu'à ce que les chiffres sur les cas diminuent de manière décisive.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a perdu 224,53 points, soit 1,4 %, pour terminer la journée à 16 079,55 points. Les pertes étaient généralisées à l'ensemble des secteurs du parquet, celui de l'énergie en tête avec un recul de 3,35 %.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a plongé de 650,19 points à 27 685,38 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 64,42 points à 3400,97 points. L'indice composé du NASDAQ a perdu 189,34 points à 11 358,94 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,75 cents américains, en baisse par rapport à son cours moyen de 76,10 cents de vendredi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 1,29 $ américain à 38,56 $ le baril, pendant que celui de l'or a avancé de 50 cents à 1905,70 $ l'once. Le prix du cuivre a pour sa part plongé de près de 4 cents à 3,09 $ la livre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !