•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rio Tinto ferme son usine de Beauharnois pour au moins un an

Des pièces d'aluminium sont empilées les unes sur les autres.

Rio Tinto a décidé de fermer son usine de lingots située à Beauharnois, en Montérégie.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

La Presse canadienne

Rio Tinto a décidé de fermer son usine de lingots située à Beauharnois pour une période indéterminée à compter de vendredi en raison de la faiblesse de la demande pour ce type de produit, ce qui affectera environ 30 cadres et salariés.

La décision a été annoncée lundi. Dans un communiqué, Unifor, le syndicat qui représente les employés du site, a expliqué que la fermeture sera d'une durée minimale d'un an.

La baisse de la demande – de l'ordre de 60 % selon Unifor – pour les petits lingots de fonderie utilisés notamment dans le secteur automobile a fait chuter la production hebdomadaire de l'usine, qui oscillait entre 400 et 500 tonnes. Auparavant, elle produisait 1150 tonnes.

Dans une déclaration envoyée par courriel, Rio Tinto a également attribué sa décision à la forte concurrence sur le marché. Cette décision n'aura pas d'incidence sur la production annuelle du groupe au Québec, estimée à plus de 1,2 million de tonnes.

La production de l'usine de Beauharnois sera transférée au Saguenay–Lac-Saint-Jean, où Rio Tinto peut effectuer ce genre de travail. Des employés pourraient avoir l'occasion d'être relocalisés.

La Ville se dit étonnée

La décision de Rio Tinto Alcan a étonné la Ville de Beauharnois.

Je suis étonné d’apprendre cette nouvelle aujourd’hui. C’est désolant pour les employés qui y travaillaient encore, a mentionné le maire Bruno Tremblay.

Ce n’est pas la première fois que l’usine cesse la majorité de ses activités. La dernière fois remonte à 2010. À cette époque, la Ville avait été avisée en amont, ce qui lui avait permis de procéder à la requalification du site.

Dans le cas présent, l’avenir du centre de coulée dépendra des perspectives d’avenir de ce marché. Des discussions sont à prévoir avec les représentants de RTA et ceux de la Ville afin d’être au premier plan pour envisager l’avenir de ce site, peut-on encore lire dans le communiqué de presse de la Ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !