•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prolongation du confinement : entre déception et résilience en Mauricie

Affiche avec le nom du musée.

Le musée Pop prépare une nouvelle offre culturelle en ligne.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Radio-Canada

Suite à l’annonce du premier ministre lundi, le milieu culturel et les restaurateurs de la région se disent déçus même s’il ne s’agit pas d’une surprise. La direction du musée Pop se questionne sur sa rentabilité lors d’une éventuelle réouverture alors que les mois de novembre à janvier sont les moins achalandés de l’année.

La directrice générale, Valérie Therrien, rappelle que le musée a connu un été avec seulement 30 % de son public habituel. Après l’annulation des activités prévues pour l’Halloween, l’équipe du musée évalue la tenue de celles prévues pour la période des fêtes.

On ne peut pas passer à côté de la semaine de relâche. Les week-ends évidemment il y a des gens. Mais ouvrir le mercredi, jeudi, vendredi, est-ce que ça vaut vraiment la peine?

Valérie Therrien, directrice générale du musée Pop

Pour garder le moral des troupes, la directrice générale leur demande de se concentrer à trouver des stratégies de monétisation et de nouvelles façons d’accéder aux contenus du musée. On veut vraiment garder le contact avec le milieu scolaire ajoute-t-elle.

Des cinémas sécuritaires

Le propriétaire du cinéma Tapis rouge martèle qu’aucune éclosion n’a été observée dans les salles de cinéma. Joël Côté affirme que la Santé publique recommande fermement la réouverture des salles de cinéma du Québec.

Cette position le rassure et lui donne de l’espoir pour un changement des mesures au cours des prochaines semaines. Il souligne toutefois que même en zone orange, c’était une catastrophe au niveau des revenus puisque le premier ministre incitait les citoyens à rester à la maison.

Les temps des fêtes au restaurant

Bien que la formule des repas à emporter soit maintenant adoptée par de nombreux restaurateurs, le propriétaire du Brasier 1908, Yves Beaudoin, rappelle qu’elle ne leur permet pas d’obtenir plus de 5 à 10 % de leur chiffre d’affaires normal. Il croit que la période des fêtes pourrait être plus sécuritaire dans les restaurants où de nombreuses mesures sont appliquées, ce qui pourrait éviter des éclosions selon lui.

Les maisons privées, c'est peut-être pas le meilleur endroit pour être en groupe pendant la période des fêtes.

Yves Beaudoin, propriétaire du Brasier 1908

Le Brasier 1908 a créé des paniers-cadeaux en collaboration entre autres avec Le Temps d’une pinte. L’initiative permet de faire connaître les différents produits locaux estime Yves Beaudoin. On aime découvrir les bonnes idées des autres ajoute l’entrepreneur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !