•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre d'aide aux jeunes défavorisés cherche des fonds pour reprendre ses activités

Droite, gauche, crochet. Voilà le combo que pratique deux jeunes boxeurs de Thunder Bay qui frappent sur des punching bags.

L'Underground Gym de Thunder Bay était fréquenté par de nombreux jeunes défavorisés, dont plusieurs Autochtones (archives).

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Radio-Canada

Un centre de conditionnement physique pour jeunes défavorisés à Thunder Bay tente de trouver un nouveau domicile après avoir été victime d’un incendie l’an dernier. Sans appui de la Ville jusqu'à présent, l’Underground Gym a lancé une collecte de fonds à cet effet. Et selon son propriétaire, le temps presse parce qu’il remarque déjà les conséquences néfastes du manque d’encadrement des jeunes.

En trois jours, l’Underground Gym est parvenu à recueillir plus de la moitié des 90 000 $ dont il a besoin pour acheter l’édifice qu’il a ciblé, de quoi donner de l’optimisme à son propriétaire Pierre Panetta.

C’est incroyable. Je pense que ça va marcher et qu’on va réussir à obtenir ce gym, indique-t-il.

Mais il ne cache tout de même pas ses inquiétudes et espère atteindre son objectif le plus tôt possible.

Pierre Panetta pose pour une photo.

Pierre Panetta, propriétaire de l'Underground Gym, travaille auprès des jeunes depuis de nombreuses années.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

On ne sait jamais si celui qui vend le bâtiment va le vendre à quelqu’un d’autre. Il m’a dit qu’il va le garder pour nous à 90 000 $, mais si on attend trop longtemps, il va trouver un autre [client] peut-être pour 100 000 $ ou 110 000 $ et on aura perdu le bâtiment, explique-t-il.

L’Underground Gym, que fréquentaient plusieurs jeunes Autochtones, est fermé depuis novembre 2019 en raison d’un incendie survenu dans des édifices voisins et qui a aussi causé des dommages au centre de conditionnement physique.

Droite, droite, esquive : un jeune boxeur pratique une séquence de coups.

Un jeune adolescent pratique une séquence de coups avec son entraîneur Pierre Panetta au Underground Gym (archives).

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Pour Pierre Panetta, la réouverture rapide du centre dans un nouvel emplacement s’impose pour éviter les conséquences néfastes que pourrait avoir un manque d’encadrement prolongé chez les jeunes.

Il y a plusieurs suicides et beaucoup de surdoses [aux opioïdes]. Ça ne va pas s’arrêter, mais au moins s’il y a une place, les jeunes vont venir, observe-t-il.

Il regrette d’ailleurs qu’un des jeunes dont il s’occupait depuis longtemps se soit enlevé la vie en juillet.

La boxe pour lui, c’était tout, tout. Il s’entraînait tout le temps, je l’ai emmené à Toronto pour faire des compétitions, il est venu avec moi dans une réserve autochtone pour faire un gym avec moi, il est certifié. Voilà que le gym est fermé, il n’a plus de place pour s’entraîner, il a commencé à boire, il a eu des problèmes avec la loi [...] et il y en a d’autres, relate-t-il.

J’ai besoin de ce bâtiment pour relancer ce gym, tout ce qu’on a fait pendant 22 ans, parce que les jeunes en ont besoin.

Pierre Panetta, propriétaire de l’Underground Gym

En plus d'offrir des cours de boxe, l'Underground Gym offre aussi des séances de tutorat et des cours de musique.

La Ville appuiera-t-elle le projet?

Pierre Panetta dit s’être tourné vers la Ville de Thunder Bay dans sa recherche d’un nouveau local, qui ne lui aurait pas permis de se servir de deux bâtiments municipaux inoccupés pour poursuivre ses activités.

Je suis tellement déçu avec la Ville, mais je ne veux rien à voir avec eux. J’ai dit que je vais le faire avec ceux qui me soutiennent, on va le faire ensemble et déjà, on a presque réussi, affirme-t-il, ajoutant qu’il n’hésitera pas à s’endetter personnellement si jamais il n’arrive pas à atteindre son objectif.

On compte sur l’aide des gens. Depuis 22 ans, c’est comme ça qu’on a continué. Il y a 110 000 personnes ici [à Thunder Bay] et la plupart soutiennent ce projet.

Pierre Panetta, propriétaire de l’Underground Gym

Les appuis de la communauté continuent d'ailleurs à se manifester.

En réponse à l'appel à l'aide de M. Panetta, l'entrepreneur Danny Thompson de Thunder Bay a choisi de verser à l'Underground Gym une partie des profits de sa vente de sapins de Noël.

Il s'agit d'une œuvre très louable qu'accomplit Pierre Panetta, souligne-t-il.

Si les jeunes peuvent apprendre des leçons de vie à cet âge-là et éviter d'être coincés dans un cycle vicieux, on ne peut que soutenir ça.

Danny Thompson, entrepreneur de Thunder Bay

La Ville de Thunder Bay n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !