•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement albertain réduit le nombre de travailleurs étrangers temporaires

Des travailleurs de la construction à l'intérieur.

En décembre 2019, il y avait plus de 10 000 travailleurs étrangers temporaires en Alberta.

Photo : Parcs Canada

Radio-Canada

Le ministre provincial du Travail et de l'Immigration, Jason Copping, a annoncé une modification dans le programme des travailleurs étrangers temporaires.

Selon le ministre, les changements rendront plus de 1350 emplois disponibles aux personnes sans emploi en Alberta.

Grâce à l'entente conclue avec le gouvernement fédéral, une douzaine de catégories d'emplois ne seront plus accessibles aux travailleurs temporaires étrangers.

En conséquence, le gouvernement fédéral va refuser plus de 800 demandes d’évaluation d’impact sur le marché du travail (EIMT).

Selon le site Internet du gouvernement canadien, tout employeur qui veut embaucher un travailleur étranger temporaire a besoin d’une EIMT pour confirmer que ce travailleur comble un besoin et qu’aucun Canadien ou résident permanent n’est disponible pour faire le travail.

Plusieurs travailleurs étrangers dans un champ de fraises.

Certains secteurs d'activité, comme celui de l'agriculture, ne sont pas touchés par les nouvelles restrictions gouvernementales.

Photo : Radio-Canada

Cette modification aura un effet sur 475 professions de différents secteurs, dont la restauration et le transport.

Elle ne touchera pas les emplois dans les secteurs de l'agriculture, de la technologie et des soins, qui dépendent particulièrement des travailleurs étrangers temporaires.

Fibre entrepreneuriale

Jason Copping a également annoncé que la province a créé deux nouveaux programmes d'immigration pour promouvoir la création d'emplois.

Le premier programme peut déjà recevoir des candidatures.

Il permet aux nouveaux diplômés étrangers des universités et des collèges de l'Alberta de demander une résidence permanente à condition de lancer leur propre entreprise et de créer des emplois dans la province.

La province lancera le deuxième programme pour les jeunes diplômés étrangers en janvier.

Celui-ci visera à attirer les diplômés étrangers des meilleures universités et des meilleurs collèges américains pour qu'ils viennent créer des entreprises dans les communautés albertaines.

Ces mesures aideront à renforcer notre économie (...) en permettant aux diplômés étrangers de créer leur projet d'affaires en Alberta, explique Jason Copping.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !