•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Couronne réclame une peine de 40 ans ferme contre Menhaz Zaman

L'homme de 24 ans a admis avoir tué quatre membres de sa famille à Markham en 2019.

Un homme et une femme devant le tribunal.

Croquis du meurtrier Menhaz Zaman devant le tribunal de Newmarket

Photo : CBC / Pam Davies

Jean-Philippe Nadeau

Au tribunal de Newmarket, la Couronne a réclamé lundi après-midi la prison à vie sans droit de libération conditionnelle avant 40 ans contre celui qui a admis avoir tué sa famille à Markham en 2019. Menhaz Zaman a plaidé coupable, le mois dernier, à quatre accusations au sujet du meurtre de ses parents, de sa soeur et de sa grand-mère.

La Couronne souhaiterait que le meurtrier écope ainsi de trois peines concomitantes de 25 ans ferme pour les trois accusations de meurtre prémédité et de 15 ans ferme pour la seule accusation de meurtre non prémédité.

Le procureur Kevin Stewart affirme que la peine est juste et justifiée compte tenu des circonstances du meurtre qu'il a qualifiées d'horribles.

Il a rappelé que l'assassin avait joué à des jeux vidéos après le quadruple meurtre avant d'appeler la police. Il aura 64 ans avant d'être admissible à une libération conditionnelle, explique-t-il.

Une femme et deux hommes, dont un est plus jeune, sont debout face à face devant une femme qui est assise.

Menhaz Zaman lors de sa première comparution devant le tribunal de Newmarket à l'été 2019.

Photo : CBC / Pam Davies

Le procureur n'a pas expliqué la raison pour laquelle l'individu a plaidé coupable à une accusation réduite de meurtre non-prémédité pour le meurtre de sa mère.

Au moment de son arrestation, le meurtrier faisait face à quatre accusations de meurtre prémédité, mais l'une d'elles a été réduite lors du plaidoyer de culpabilité parce que la mère avait été tuée en premier et qu'il aurait été difficile de prouver la préméditation dans son cas, selon la Couronne.

Déclaration d'impact

Me Stewart avait lu au préalable une déclaration d'impact d'une amie de Malesa Zaman. Alibacas Afnan explique qu'elle n'est plus la même depuis le meurtre de son amie qu'elle connaissait depuis la 3e année.

Je ne pensais jamais qu'elle perdrait la vie de cette façon, je ne pensais jamais qu'on me demanderait un jour d'écrire à son sujet... sauf peut-être à son mariage.

Alibacas Afnan, amie de la famille Zaman

La femme souligne qu'elle souffre aujourd'hui d'anxiété et qu'elle a de soudaines crises de panique pour lesquelles elle prend aujourd'hui des médicaments. Plus d'un an plus tard, la routine ne m'a fait oublier ce qu'on lui a fait subir, je dois encore affronter l'idée qu'elle a été assassinée, ajoute-t-elle.

Portrait des quatre victimes assassinées.

De gauche à droite : Firoza Begum, 70 ans, Momotaz Begum, 50 ans, Malesa Zaman, 21 ans et Moniruz Zaman, 59 ans, ont été tués dimanche 28 juillet dans une résidence de Markham.

Photo :  Facebook

Mme Afnan a déclaré qu'elle vivait maintenant seule et de façon recluse et qu'elle n'arrivait plus à travailler à temps plein. Je n'arrive plus à nouer des amitiés... j'ai peur que la douleur et l'anxiété ne me quittent plus jamais, conclut-elle.

Position de la défense

La défense de l'individu de 24 ans ne s'est pas opposée à la requête de la Couronne. L'avocate Adele Monaco a rappelé que l'aveu de culpabilité de son client montrait qu'il était rongé par le remords. Elle explique que son client lui a demandé d'être très brève.

La juge Fuerst de la Cour supérieure de l'Ontario a ensuite demandé à l'assassin s'il avait quelque chose à ajouter.

Du Centre de détention du Centre-Est de l'Ontario, l'individu a dit par lien vidéo : Je présente mes excuses à tous ceux qui ont été négativement affectés par mon geste, en particulier ceux qui connaissaient et aimaient ma famille.

La magistrate rendra sa sentence lundi prochain sur la plateforme Zoom.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !