•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Aubin garde espoir de maintenir le Saguenay-Lac-Saint-Jean en orange

La région amorce la semaine avec 47 nouveaux cas de COVID-19.

Donald Aubin

Donald Aubin, directeur de la santé publique pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean

Photo : Radio-Canada

Flavie Villeneuve

Le directeur régional de la santé publique, Donald Aubin, n’a pas recommandé au Dr Horacio Arruda le passage de la région en zone rouge. Il estime que, malgré une augmentation importante du nombre de cas, il est possible de stabiliser la situation.

Je ne recommanderais pas sur un seul chiffre quotidien un passage en zone rouge mentionne-t-il, en faisant référence aux 47 nouvelles personnes qui ont reçu un diagnostic positif.

Ça touche les écoles, les commerces, ça entraîne un sentiment d’isolement. Les impacts psychosociaux et économiques sont importants en zone rouge.

Le Dr Donald Aubin ne cache toutefois pas que la semaine à venir sera charnière.

On va suivre de près l’évolution des cas dans la communauté, car il y en a de plus en plus. Il y a 14 situations vulnérables qui nous préoccupent.

Donald Aubin, directeur régional de la santé publique

Le nombre de foyers d’éclosion qui est à 40 dans la région n’est pas un incitatif pour basculer en zone rouge, selon lui.

C’est facile d’aller en zone rouge, mais en revenir ce n’est pas évident, donc on doit se maintenir et j’ai l’espoir qu’on se maintienne, ajoute-t-il.

Le Dr Donald Aubin réitère son point de vue qu’il serait risqué de séparer la région en MRC. Il considère qu’il est mieux de conserver une vue d’ensemble.

D’ailleurs, les plus récentes données du CIUSSS dévoilent que la situation à Alma se stabilise, mais la courbe des nouveaux cas est grandissante à Jonquière et à Chicoutimi.

Données quotidiennes dans la région

  • 47 nouveaux cas
  • 18 hospitalisations
  • 3 personnes aux soins intensifs
  • 384 cas actifs
  • 1162 personnes en isolement
  • de 800 à 1200 tests par jour

Visite du CHSLD Isidore-Gauthier

La semaine dernière, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a envoyé une brigade de type SWAT au CHSLD Isidore-Gauthier, où on craignait que l’éclosion de COVID-19 devienne ingérable.

L’équipe, formée par des spécialistes de la Croix-Rouge canadienne et du ministère de la Santé et des Services sociaux, a publié un compte-rendu préliminaire. Le bâtiment a des limites physiques avec une grande pièce principale où il était difficile d’isoler comme l'indique le microbiologiste Roger Savard, présent à la conférence de presse du CIUSSS.

Ce compte-rendu a permis de conclure que la configuration du CHSD n’est pas optimale. La santé publique indique que des patients ont été déplacés.

Le microbiologiste a aussi précisé qu'une réunion est prévue avec la brigade pour connaître de potentielles recommandations.

Cette visite a été rassurante autant pour le personnel que pour les familles des résidents, estime le Dr Aubin.

Ligne téléphonique

Une ligne a été ouverte par le CIUSSS pour répondre aux interrogations des gens positifs au virus ou suivis dans le cadre d’une enquête épidémiologique.

Cette ligne pourra également fournir le résultat d’un test de dépistage ayant été fait il y a plus de cinq jours. Elle est en fonction tous les jours, de 8 h à 20 h, accessible au 1 833 704-0533.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !