•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Trudeau rejette un encadrement immédiat des dépenses

Portrait de Justin Trudeau.

Justin Trudeau a défendu l'ampleur sans précédent de l'aide fédérale.

Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

Radio-Canada

Au vu de la crise sanitaire et économique, il serait prématuré d’instaurer de nouvelles cibles budgétaires, a défendu le premier ministre Justin Trudeau lors d'une allocution destinée à la Chambre de commerce du Canada, lundi matin.

Le premier ministre a déclaré qu'il serait prématuré de s'enfermer dans une cible budgétaire, alors que le pays est toujours confronté à la pandémie.

Lors de son allocution, il a défendu l'ampleur sans précédent de l'aide fédérale octroyée et a déclaré qu’une dépense moindre aurait été plus dommageable pour les entreprises et les emplois.

Il a également annoncé l'accès à des prêts sans intérêt pour les entreprises opérant à partir d’un compte bancaire personnel via le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes.

Un projet de loi sera bientôt déposé à la Chambre des communes afin de créer un allégement direct des loyers pour les entreprises et permettre une extension du programme de subventions salariales.

Le premier ministre a déclaré que le faible coût de l'emprunt donne au gouvernement la capacité fiscale de continuer à aider les Canadiens et les entreprises pendant la pandémie, promettant qu'il ferait tout ce qu'il faut pour les soutenir.

Variations budgétaires à prévoir

À la fin de la pandémie, une fois que nous aurons le vaccin, il faudra des mesures de relance – nous avons vu d'autres pays le faire – pour relancer notre économie et la faire croître à nouveau, a-t-il anticipé, en mentionnant un investissement ponctuel une fois la pandémie vaincue.

Justin Trudeau n'a toutefois pas précisé d'échéance quant à la mise à jour économique, mais a promis de fournir quelques lignes directrices qui encadreront des dépenses visant à soutenir l'économie.

Les fonctionnaires ont commencé à travailler sur ce que Justin Trudeau a appelé une solide mise à jour budgétaire promise dans le discours du Trône.

En juillet, les libéraux avaient prévu que le gouvernement ferait face à un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour cet exercice. Les programmes d'aide et promesses du discours du Trône modifieront toutefois ce montant, qui devrait s'élever à plus d'un trillion de dollars.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !