•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une tornade confirmée à Thornbury, sur la baie Georgienne

Un hangar enroulé autour d'un poteau téléphonique par des vents qui montaient jusqu'à 130 km / h.

Une tornade et des rafales allant jusqu'à 130 km / h ont semé des dégâts importants dans le secteur de Thornbury, sur la baie Georgienne.

Photo : Avec l'autorisation du Northern Tornadoes Project

Radio-Canada

Environnement Canada a confirmé qu’une tornade s’est produite vers 17 h 15, vendredi dernier, à Thornbury, dans le comté de Grey.

La tornade a fait des dégâts importants. Des arbres en bonne santé, des poteaux électriques, et au moins un cabanon ont été endommagés, et environ 300 mètres d’une rangée de pommiers ont été détruits, selon les opérateurs d’un verger du secteur.

Voir cette publication sur Instagram

900 feet of trees toppled by yesterday's storm

Une publication partagée par TK Ferri Orchards (@tkferriorchards) le

Les rafales les plus violentes ont été estimées à 130 km/h, ce qui veut dire que la tornade était de force EF-0 sur l'échelle de Fujita (EF), qui est utilisée pour classer les tornades par ordre de gravité. L'échelle EF va de EF-0, le plus faible, à EF-5, le plus fort.

Le Dr David Sills du Northern Tornadoes Project de l’Université Western, qui collabore avec Environnement Canada, a indiqué par courriel à Radio-Canada qu’à la suite du passage de la tornade, son équipe a contacté des témoins, recueilli des rapports sur les médias sociaux, y compris des vidéos, et s'est rendue sur les lieux [dimanche] pour examiner les dégâts et rassembler des informations sur la trajectoire de la tornade.

Il indique que c’est la combinaison de l'ensemble de ces preuves qui a conduit son équipe à confirmer qu’une tornade a bel et bien eu lieu.

Une tornade inhabituellement tardive

Selon le Dr Sills de l’Université Western, les tornades sont très rares à la fin d'octobre.

Cependant, lorsque les ingrédients sont réunis, des tornades sont possibles, quel que soit le mois ou le lieu. Le 23 octobre, nous avons eu une chaleur record et un front froid a pénétré le sud de l'Ontario. Les conditions étaient propices donc aux conditions météorologiques extrêmes, y compris le risque de tornades, indique le directeur exécutif du Northern Tornadoes Project.

Arbres cassés dans la cour arrière d'une maison.

La tornade du 23 octobre à Thornbury a causé des dommages importants. Ici, quatre conifères en bonne santé ont été cassés par le temps violent.

Photo : Avec l'autorisation du Northern Tornadoes Project

Ce dernier souligne par ailleurs que si la saison des tornades a été plutôt calme ailleurs au Canada cette année, l’Ontario a battu son record pour le nombre de tornades en une saison, qui se chiffre présentement à 40.

Le record précédent de 37 tornades en une seule saison avait été établi en 2009. Presque la moitié des tornades canadiennes se sont produites dans le sud de l’Ontario cette année.

Entre 2017 et 2019, c’était l'Alberta et le Québec qui avaient connu le plus de tornades au pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !