•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n'y aura pas d’enquête sur l’accident du Saaremaa

Le traversier Saaremaa accosté à Godbout, sur la Côte-Nord.

Le traversier Saaremaa accosté à Godbout, sur la Côte-Nord

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) ne fera pas d'enquête sur la collision du Saaremaa avec le quai de Godbout, vendredi, lors d'une traversée entre Matane et la Côte-Nord.

Le BST estime qu'il n'y a aucune leçon de sécurité à tirer de l’événement puisqu'il attribue la collision à un problème mécanique.

C'est une défaillance des propulseurs d'étraves qui aurait causé la collision du navire avec le quai. L’accident a entraîné des dommages physiques à l'avant du bateau.

Le BST a tout de même attribué le degré de gravité le plus faible à l’événement.

Le Bureau a été avisé de la collision deux heures après que celle-ci a eu lieu puis a fait le suivi avec la Société des traversiers du Québec (STQ), qui est propriétaire du navire, ainsi qu'avec le capitaine. Les données collectées ne feront pas l'objet d'un rapport, mais seront compilées dans une analyse statistique.

Plus ou moins 3000 événements sont rapportés au BST chaque année. Environ 80 d’entre eux font l'objet d’une enquête.

Les traversées entre Matane et la Côte-Nord sont annulées au moins jusqu’à mercredi. La STQ a fait appel à des experts pour tenter de déterminer les causes de l'accident.

Pendant la fin de semaine, des plongeurs ont aussi été appelés en renfort pour constater les dommages sur la coque du navire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !