•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ajournement des procédures pour le Dr Ngola au Nouveau-Brunswick

Jean-Robert Ngola.

Jean-Robert Ngola est accusé d’avoir omis de s’isoler pendant 14 jours en rentrant au Nouveau-Brunswick en mai 2020. Ce n'est pas une accusation criminelle (archives).

Photo : Judy Trinh / CBC

Radio-Canada

La première comparution du Dr Jean-Robert Ngola pour une affaire liée aux mesures d’urgence au Nouveau-Brunswick, lundi, a mené à un ajournement des procédures.

Jean-Robert Ngola était cité à comparaître en cour pour une accusation d’avoir omis de s’isoler pendant 14 jours en rentrant au Nouveau-Brunswick en mai 2020.

L'accusation a été portée contre lui en vertu de la loi sur les mesures d’urgence. Il s’agit d’une affaire non criminelle qui est traitée comme une infraction. La cause est entendue au palais de justice de Campbellton.

Lundi matin, M. Ngola n’était pas présent, il était représenté par ses avocats, Christian Michaud et Jules César Katagurutse, qui intervenaient par téléphone.

Christian Michaud a expliqué à la juge Suzanne Bernard que la défense venait tout juste de recevoir la preuve de la Couronne et qu’elle demandait un ajournement. La juge a accepté.

Les procédures doivent reprendre le 23 novembre. Jean-Robert Ngola pourrait répondre à l’accusation à ce moment.

L’avocat principal du Dr Ngola demeure Joël Étienne. Selon Christian Michaud, si les procédures mènent à un procès, l’avocat Nathan Gorham se joindra aussi à la défense et le procès se déroulera dans les deux langues officielles.

Avec les renseignements de Serge Bouchard

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.