•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse va tester une modernisation du 911

Une répartitrice du service 911 au travail devant un ordinateur équipé de quatre écrans.

Le 911 de prochaine génération doit permettre aux services des urgences de recevoir plus de renseignements et de se rendre plus rapidement sur les lieux exacts.

Photo : Gracieuseté/Dave Wilson

Radio-Canada

Le Bureau de gestion des urgences de la Nouvelle-Écosse s’apprête à tester un nouveau système qui doit propulser le service 911 au 21e siècle.

La prochaine génération du 911 n’acceptera plus seulement des appels téléphoniques. Il aidera aussi les équipes d’urgence à mieux localiser les personnes qui ont besoin d’aide, il permettra la réception de messages textes et, à un moment donné, la réception de photographies et d’enregistrements vidéo. Tout cela sera possible par l’entremise des téléphones cellulaires.

Le directeur du 911 en Nouvelle-Écosse, Dave Wilson, dit croire grâce à cette modernisation que les premiers répondants arriveront plus vite sur les lieux des urgences et qu’ils auront plus de renseignements pour savoir comment aider les personnes en détresse.

Le CRTC a demandé en 2017 à toutes les entreprises de téléphone au pays de mettre à jour leurs réseaux afin qu’ils puissent prochainement fournir plus que des appels téléphoniques aux centres qui gèrent le déploiement des policiers, des pompiers et des ambulanciers.

Le système actuel doit être désaffecté et la mise à jour devait être fonctionnelle d’ici 2023, mais la date a été reportée d’un an à cause de la pandémie.

Ce sera le plus grand changement apporté au 911 depuis 30 ans, estime Kerry-Anne Murray-Bates, coprésidente du comité de l’Association canadienne des chefs de police sur la prochaine génération du 911. Elle dirige aussi le centre des communications de la police de Toronto qui reçoit les appels au 911.

Il est grand temps de mettre le système à jour, selon Mme Murray-Bates. Elle dit croire que la possibilité de transmettre plus de renseignements va aider l’ensemble de la population canadienne.

Le système actuel est efficace pour trouver le lieu d’origine d’un appel transmis par ligne terrestre, mais moins en ce qui concerne les appels par téléphone mobile. Il peut lier ces derniers à la tour de transmission la plus près, ce qui ne donne aux équipes d’urgence qu’une vague idée de l’endroit où se trouve la personne en détresse.

Une main compose le 911 sur un téléphone cellulaire.

Le passage vers la nouvelle génération 911 devrait permettre l'entrée en service d'un système plus rapide et plus précis dans lequel les données, les photos, les vidéos et les textos pourront éventuellement circuler.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Il est essentiel de connaître le lieu exact d’où provient l’appel pour y dépêcher les équipes d’urgence, souligne Ron Williscroft, de l’Association des agents des communications en sécurité publique du Canada. Cet organisme représente les intervenants qui installent et gèrent les systèmes de communication des services d’urgence au pays.

Le système 911 de prochaine génération utilisera les données du téléphone cellulaire pour déterminer l’endroit exact d’où provient un appel. Sa faculté de recevoir des messages textes permettra notamment aux personnes d'appeler à l’aide silencieusement si elles se trouvent dans une situation où le fait de parler à voix haute les mettrait en danger.

Un système similaire existe déjà pour les personnes malentendantes et celles qui souffrent de troubles du langage, mais il doit être programmé au préalable. Le nouveau système permettra à toute personne d’envoyer un message texte au 911.

La prochaine fonction prévue permettra aux gens d’envoyer aussi des photographies ou des enregistrements vidéo au 911. Ce genre de renseignements devient extrêmement important lors de situations en cours, explique M. Williscroft.

Une grande maison ancienne complètement en flammes

La réception de photos ou de vidéo d'un incendie au service 911 aiderait les pompiers à savoir à quoi s'attendre avant leur arrivée sur les lieux (archives).

Photo : Gracieuseté de Tina Emi

La réception de photographies d’un agresseur, dit-il, aiderait les policiers à le retrouver plus rapidement et peut-être à sauver ainsi des vies. Des vidéos, ajoute-t-il, aideraient les pompiers à comprendre quel genre d’incendie ils vont combattre et à déterminer l’équipement et les ressources nécessaires.

Les nouvelles fonctions entreront progressivement en vigueur d’ici 2024.

Entre-temps, le Bureau de gestion des urgences de la Nouvelle-Écosse a établi un laboratoire pour effectuer des exercices de simulation du nouveau système. Les tests commenceront durant la prochaine année, selon M. Wilson.

Dave Wilson espère que les tests mèneront à une transition en douceur au moment de passer au nouveau système. Les coûts ne sont pas encore déterminés, mais il les estime à quelques millions de dollars.

Le nouveau 911 sera plus digne de confiance que l’ancien et offrira aux personnes en détresse plus de moyens d’appeler à l’aide, conclut M. Wilson.

Avec les renseignements de David Burke, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !