•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada dépasse les 10 000 morts liées à la COVID-19

Le nombre de décès augmente à un rythme plus lent qu'au printemps, mais l'accélération du nombre de nouveaux cas inquiète les autorités. Voici un tour d'horizon.

Michela Viola installe des pierres au pied des croix plantées près du centre Camilla Care Community.

Les familles d'une soixantaine d'aînés, qui sont morts après avoir contracté la COVID-19 dans la résidence Camilla Care Community à Mississauga en Ontario, leur rendent hommage.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

En ce 231e jour de pandémie, le Canada a franchi la barre des 10 000 décès liés à la COVID-19.

Le premier cas a été détecté au Canada le 25 janvier 2020. Cinq mois plus tard, le pays a atteint 100 000 cas. Il y a moins d’une semaine, le Canada a dépassé le cap des 200 000 cas. Au 26 octobre, plus de 220 000 Canadiens ont été infectés. En ce moment, près de 30 000 personnes sont toujours infectées par le virus.

Au Canada, il y a eu 26,53 morts pour 100 000 habitants depuis le 7 mars 2020. En comparaison, ce taux est environ trois fois plus élevé aux États-Unis (68,19 morts pour 100 000 habitants) et au Royaume-Uni (66,42 morts pour 100 000 habitants) et deux fois plus élevé en France (53,7 morts pour 100 000 habitants) et en Suède (58,75 morts pour 100 000 habitants).

Rappelons que l’influenza tue entre 9 et 13 Canadiens pour 100 000 habitants, selon la sévérité de la saison.

Selon l'Agence de santé publique du Canada (ASPC), au pays, en avril et en mai, la COVID-19 a été la cause initiale de décès pour plus de 1 décès sur 8. Au cours de ces deux mois, seul le cancer a dépassé ces chiffres parmi les principales causes de décès.

Il y a eu 585 cas pour 100 000 habitants depuis le 31 janvier au Canada, ce qui est somme tout beaucoup moins que dans plusieurs autres pays : 

  • Belgique : 2769 cas pour 100 000 habitants
  • États-Unis : 2629 cas pour 100 000 habitants
  • Espagne : 2349 cas pour 100 000 habitants
  • France : 1853 cas pour 100 000 habitants
  • Royaume-Uni :1322 cas pour 100 000 habitants
  • Italie : 897 cas pour 100 000 habitants

En nombre total de cas par habitant, le Canada se situe plus près de l’Allemagne (537 cas pour 100 000).

Le Québec a la plus forte incidence au pays, avec près de 1100 cas pour 100 000 habitants, suivi de l’Alberta avec 477 cas pour 100 000 habitants et de l’Ontario avec 435 cas pour 100 000 habitants.

Deuxième vague en cours

L’Ontario et le Québec continuent de recenser quotidiennement plusieurs centaines de nouveaux cas depuis les réouvertures cet été et le début de l'année scolaire. L’Ontario a même franchi le cap des 1000 nouvelles infections ce week-end.

Depuis la mi-octobre, les provinces de l'Alberta et de la Colombie-Britannique commencent elles aussi à constater une augmentation des cas. Seules les provinces de l’Atlantique ont réussi à garder le nombre de nouveaux cas très bas.

Depuis le 1er octobre, plus de 61 000 Canadiens ont été infectés par la COVID-19 (soit plus du quart de tous les cas) et plus de 675 en sont décédés.

Signe que la transmission du virus au sein de la communauté progresse, le taux de reproduction (Rt) à travers le pays demeure au-dessus de 1 depuis la mi-août. Si le Rt est au-dessus de 1, cela signifie que l’épidémie est en croissance et qu’il y a de la transmission communautaire. Plus le Rt est élevé, plus la maladie se propage de façon exponentielle.

Par ailleurs, le nombre quotidien d’hospitalisations déclarées augmente progressivement depuis la mi-septembre. En moyenne, près de 1010 personnes atteintes de la COVID-19 ont été traitées dans les hôpitaux canadiens quotidiennement du 16 au 22 octobre), dont environ 209 se trouvaient dans une unité de soins intensifs.

Étant donné que les hospitalisations et les décès ont tendance à se présenter une à plusieurs semaines après l’augmentation de la transmission de la maladie, il est préoccupant de constater que nous n’avons pas encore éprouvé l’ampleur des graves répercussions associées à l’augmentation continue de la transmission de la COVID-19, a dit vendredi dernier l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam.

Selon les données du gouvernement du Canada, 11 % des personnes infectées au pays ont nécessité une hospitalisation depuis mars. Près du quart des personnes hospitalisées ont été admises aux soins intensifs et 4 % ont eu besoin de ventilation mécanique.

Selon l’ASPC, le taux cumulatif global d’hospitalisations s’élève à 35 pour 100 000 personnes, les taux les plus élevés ayant été observés chez les 80 ans et plus (251 cas pour 100 000 personnes).

L’âge médian des patients hospitalisés en raison de la COVID-19 est de 71 ans et 3 % étaient des enfants.

Où constate-t-on des éclosions?

Les résidences pour aînés à travers le pays ont été durement frappées au cours des premiers mois de la pandémie.

Si ces milieux de vie ont été relativement épargnés au cours de l’été, de nombreuses nouvelles éclosions y sont recensées depuis quelques semaines. En ce moment, il y a un peu plus d’éclosions dans les résidences pour aînés que dans les écoles et services de garde à travers le pays.

Dans la semaine du 11 au 17 octobre, le gouvernement du Canada estime que 30 % des infections ont été contractées dans des résidences de soins de longue durée; 27 % dans les écoles et les centres de garde et 14 % dans les commerces d’alimentation, de boisson et de détail.

Les plus importantes grappes de cas révèlent que les milieux fermés et surpeuplés, ainsi qu’une pratique insuffisante des mesures de santé publique, comme l’éloignement physique et le port du masque, peuvent amplifier la propagation du virus, dit la Dre Teresa Tam.

Nombre total d’éclosions, de cas et de décès de COVID-19 par lieu d’éclosion au Canada

Collectivité

91

2140

26

8

Établissements correctionnels, refuges et lieux d’habitation collective

191

2405

58

11

Commerces d’aliments, de boissons et de détail

375

1161

2

40

Centres de santé

224

2943

254

15

Installations industrielles

167

6447

13

10

Centres de soins de longue durée et résidences pour personnes âgées

1688

24896

7013

88

Soins personnels

24

218

0

1

Écoles et centres de soins pour enfants

549

1823

0

78

Autre

216

2311

2

41

Voyages et sources inconnues

Au Canada, les premiers cas de COVID-19 ont été attribués à une exposition lors d’un voyage à l’étranger. Depuis que le gouvernement du Canada a interdit à tous les ressortissants étrangers tout voyage non essentiel au Canada le 21 mars, la proportion des cas de COVID-19 associés à un voyage à l’étranger est passée de 21,7 % en mars à 0,4 % en mai. Les personnes qui ont été infectées à l’étranger cet été l’ont été majoritairement aux États-Unis, en Inde ou au Mexique.

En date du 23 octobre 2020, environ 4 % des cas totaux étaient associés à un voyage à l’étranger.

Par ailleurs, parmi tous les cas recensés depuis le début de la pandémie, la source de l’infection est inconnue dans 35 % des cas.

Combien de Canadiens ont été testés?

Depuis le début de la pandémie, 8,6 millions de Canadiens ont subi un test de dépistage; le pourcentage cumulatif de résultats positifs à ce jour est de 2,2 %.

Depuis la mi-septembre, le nombre de tests de dépistage a considérablement augmenté partout au Canada, mais a diminué en octobre. Depuis le 1er octobre, plus de 2,1 millions de Canadiens ont été testés.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !