•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chasseurs à l'origine de plusieurs éclosions de COVID-19

Des chasseurs à la carabine marchent dans le bois.

La santé publique déplore que des chasseurs se soient rassemblés dans des camps de chasse (archives).

Photo : Getty Images / shaunl

Alors que les deux plus importantes fins de semaine de chasse sont terminées, la santé publique constate que les chasseurs sont à l'origine de plusieurs éclosions de COVID-19 en Gaspésie.

On a quelques chasseurs qui sont revenus avec le virus, en fait probablement qu'ils l'avaient emmené avec eux et ils se le sont transmis, a affirmé le directeur régional de santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger, sur nos ondes.

Malgré les avertissements répétés, des rassemblements ont eu lieu dans des camps de chasse, indique le Dr Bonnier-Viger.

Il y a des gens qui n'ont pas compris qu'ils ne devaient pas se retrouver à une quinzaine de personnes dans un camp de chasse.

Le Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional, santé publique Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Ça donne malheureusement de grosses éclosions [...] partout autour de la péninsule, constate le directeur.

Des éclosions liées à la chasse avaient déjà été signalées le mois dernier en Gaspésie.

Le virus ne donne pas beaucoup de chances, lorsqu'il entre dans une famille ou un groupe, presque tout le monde y passe, prévient le Dr Bonnier-Viger.

Dimanche, 16 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés en Gaspésie. La région compte actuellement 220 cas actifs la maladie.

Méfiez-vous du rhume automnal

Le Dr Bonnier-Viger rappelle également de ne pas sous-estimer les symptômes de la COVID-19, et de ne pas présumer automatiquement qu'il s'agit d'un simple rhume.

C'est vrai que l'automne, il y a des rhumes et on est habitués à ça. Mais cette année, un rhume peut être la COVID-19 et on ne peut pas distinguer entre les deux, affirme-t-il.

On a des gens qui nous disent : ''je suis enrhumé, mais j'ai continué d'aller travailler'' et ça cause de gros problèmes, parce que cinq jours plus tard, on s'aperçoit que c'était la COVID-19. Et là, combien de personnes ont été infectées?

Le Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional de santé publique Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Quand on a des symptômes, on est très infectieux, prévient le directeur, qui précise que ces symptômes varient d'une personne à l'autre. Par exemple, certaines personnes atteintes du virus n'auront pas du tout de fièvre, bien qu'il s'agisse d'un des principaux symptômes de la maladie.

Il invite les gens à se référer à l'outil d'autoévaluation des symptômes de la COVID-19, disponible sur le site web du gouvernement du Québec, dès l'apparition des premiers symptômes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !