•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec prolonge d’un mois les mesures contre la COVID-19

 François Legault en point de presse.

François Legault annonce que les restrictions seront prolongées de quatre semaines en zone rouge.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le premier ministre François Legault a annoncé que les mesures de restriction en vigueur depuis un mois dans les zones rouges seront prolongées de quatre semaines, soit jusqu’au 23 novembre. Une nouvelle mesure touche aussi les élèves de 3e secondaire, qui se présenteront un jour sur deux à l’école dès lundi.

Même si le nombre de nouveaux cas se maintient au Québec, le premier ministre François Legault a annoncé lundi que les mesures de restriction mises en place dans les 11 zones rouges seront maintenues pour les quatre prochaines semaines.

Les mesures d'aide aux commerces et autres entreprises touchées par la pandémie seront également prolongées d'un mois.

Une réévaluation dans deux semaines

M. Legault n’exclut toutefois pas de réévaluer la situation dans deux semaines. Nous avons hésité entre deux et quatre semaines, mais nous allons réévaluer dans deux semaines la situation. Si les indicateurs – le nombre de cas, d’éclosions et d’hospitalisations – sont soutenus, on pourra relâcher plus tôt certaines de nos consignes, a-t-il précisé.

Le premier ministre s’est félicité du maintien du nombre de contaminations ces dernières semaines, en comparant la situation de la province à celle de la France.

La France a enregistré 52 000 nouveaux cas. On a six fois moins de nouveaux cas, a-t-il dit, en rapportant les chiffres à la population pour comparer des pommes avec des pommes.

On doit s’en tenir à aller au travail et aller à l’école, mais là encore, les employeurs doivent privilégier le télétravail. Presque la moitié des éclosions sont dans les entreprises.

Plus de 880 classes fermées

Concernant les écoles, le premier ministre a rappelé que 881 classes sont présentement fermées. 97 % des enfants vont à l’école actuellement. La dernière chose que je veux fermer, c’est les écoles, a-t-il dit.

Se fiant aux recommandations de la santé publique et des experts, M. Legault a expliqué qu’il y a plus de nouveaux cas chez les élèves du secondaire. On remarque que les enfants un peu plus vieux sont plus transmetteurs du virus que les enfants les plus jeunes, a-t-il dit.

Il ajoute donc une nouvelle mesure pour les élèves de 3e secondaire, qui iront désormais à l'école un jour sur deux, comme leurs camarades de 4e et 5e secondaire.

Notre destin est lié, on est lié les uns aux autres plus que jamais dans l’histoire du Québec.

François Legault, premier ministre du Québec

François Legault avait déjà affiché ses couleurs vendredi, lors d'une entrevue donnée à une station de radio de la Mauricie.

Ce que je souhaite, c'est qu'on descende à 800, puis à 500 cas par jour, et qu'on puisse rouvrir les restaurants, les théâtres, les gyms dans les prochaines semaines, avait-il déclaré.

Avant même son annonce, des voix s’élevaient contre ce prolongement des mesures sanitaires. Lundi matin, une coalition formée de 200 gyms et centres de yoga, de danse, d'arts martiaux et de CrossFit ont annoncé leur intention de défier la santé publique en rouvrant leurs salles le 29 octobre.

Interrogé sur le sujet, le premier ministre a été clair : On va s’assurer avec les policiers que la loi soit respectée. Des amendes seront données.

Réactions mitigées

Du côté de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), l'annonce est difficile à digérer. Le programme d'aide peut augmenter l'endettement des entreprises et même si on est content que l'aide se poursuivre, plusieurs entreprises en sont exclues comme dans le secteur événementiel, indique François Vincent, vice-président Québec de la FCEI.

Toutes les restrictions devraient venir avec un programme d'aide costaud et force est de constater que la situation pour les entreprises est encore critique.

François Vincent, vice-président Québec de la FCEI

Concernant les annonces faites pour les élèves, Marc-Étienne Deslauriers, président du Regroupement des comités de parents autonomes du Québec (RCPAQ), s'inquiète surtout pour l'apprentissage à distance.

Les gens ont encore besoin d’avoir accès à des outils technologiques fonctionnels. Il est important que ce soit prêt pour la mise en place de cette mesure d'alternance, surtout si dans certaines familles, des enfants ont besoin d'un ordinateur en même temps, explique M. Deslauriers.

Marwah Rizqy, la députée libérale en charge des questions d'éducation, a déploré le fait que le gouvernement fasse tout à l'envers. Je ne peux pas vraiment être contre, puisque j'avais proposé cette alternance pour la rentrée dès le mois de mai, mais le gouvernement a voulu y aller à 100 %, a-t-elle insisté.

Le nombre de cas en recul

Québec a déclaré 808 nouveaux cas de COVID-19 lundi matin. C'est la deuxième fois en deux jours que le nombre de nouvelles infections baisse, et se maintient sous la barre des 1000.

Les régions de Montréal (207 cas), de la Montérégie (127) de la Capitale-Nationale (91), de Lanaudière (80) et de Chaudière-Appalaches (61) sont celles qui recensent le plus de nouvelles infections.

La maladie a par ailleurs fait 10 décès de plus. Deux d'entre eux sont survenus dans les dernières 24 heures, 6 sont survenus entre le 19 et le 24 octobre et 2 sont survenus à une date inconnue.

Un total de 543 personnes demeurent hospitalisées, un recul de 8 par rapport à la veille. Parmi celles-ci, 93 sont aux soins intensifs, une baisse de 4.

Québec indique en outre que 19 549 tests de dépistage ont été effectués lors de la journée de samedi, la dernière pour laquelle des données sont disponibles.

Depuis le début de l'épidémie, 100 922 Québécois ont contracté la COVID-19 et 6153 en sont mortes.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !