•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Sherbrookois solidaires des pêcheurs micmacs de la Nouvelle-Écosse

Des manifestants sont rassemblés avec une banderole montrant un homard.

Une trentaine de Sherbrookois se sont rassemblés pour témoigner leur soutien aux pêcheurs micmacs.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Une trentaine de personnes se sont rassemblées devant l'hôtel de ville de Sherbrooke dimanche en soutien aux pêcheurs micmacs de la Nouvelle-Écosse.

Les participants souhaitent défendre le droit de pêche des Autochtones de la province. 

En 1999, la Cour suprême a statué que les pêcheurs autochtones de la côte est ont le droit de pratiquer une pêche de subsistance modérée.  

Ce droit est toutefois contesté par des pêcheurs non autochtones qui craignent une baisse des stocks de homards. Ils déplorent aussi que les Autochtones commencent à pêcher quelques mois avant l'ouverture officielle de la saison de la pêche commerciale. 

Des manifestants sont rassemblés devant l'hôtel de ville de Sherbrooke.

Une trentaine de Sherbrookois ont donné leur appui aux pêcheurs micmacs de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Les organisateurs demandent au gouvernement Trudeau de rétablir la paix entre les deux camps.  

L'un des objectifs du rassemblement était d'ailleurs de prendre une photo des personnes rassemblées à Sherbrooke afin de la faire parvenir à la communauté micmaque pour lui témoigner un appui supplémentaire. 

L'histoire se répète 

Le conflit en cours en Nouvelle-Écosse ravive de douloureux souvenirs pour Quentin Condo, un Micmac de la communauté de Gesgapegiag, en Gaspésie, qui est maintenant établi à Sherbrooke.  

Quanton Condo discute avec des participants à la manifestation de Sherbrooke.

Quentin Condo, un micmac de la Gaspésie, a lui-même vécu la lutte pour les droits de pêche autochtone.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Il se désole de voir l'histoire se répéter. Il se souvient du combat qu'il a lui-même mené pour les droits de pêche en 1999, mais aussi de celui que son père a mené avant lui. 

C'est une longue bataille, juste pour le homard, ça fait 21 ans qu'on se bat et plus longtemps que ça encore parce que je me souviens quand mon père pêchait dans les années 1980.

Quentin Condo, Micmac de Gesgapegiag

La mobilisation se poursuit lundi avec une grande manifestation en appui aux pêcheurs micmacs qui est prévue à Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !