•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections en C.-B. : une percée dans West Vancouver donne espoir au Parti vert

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Sonia Furstenau portant un masque.

La chef du Parti vert, Sonia Furstenau, quitte un événement médiatique lors d'un arrêt de campagne à West Vancouver, en Colombie-Britannique, le mardi 20 octobre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Le Parti vert de la Colombie-Britannique perdra peut-être la balance du pouvoir à l’issue des élections provinciales qui pourraient donner la majorité au Nouveau Parti démocratique, mais un gain à l’extérieur de l’île de Vancouver, ravive l'espoir que son message est entendu.

Bien que la perte de la circonscription d’Oak Bay Gordon-Head, détenue par l'ancien chef des verts, Andrew Weaver, soit décevante, le gain de Jeremy Valeriote dans la circonscription de West Vancouver-Sea-to-Sky, un bastion libéral, est venu raviver le moral des troupes.

C’est la première fois que le parti provincial fait une percée hors de l'île de Vancouver.

Je pense que cela reflète la voix des gens. Ils veulent des solutions et de l’action au sujet des changements climatiques, croit M. Valeriote.

Pour la chef Sonia Furstenau, il s'agit de la preuve du succès de sa première campagne électorale à la tête du parti.

Nous avons eu du succès incroyable là où nous ne l'avions pas encore fait. Même en dehors de ces circonscriptions, nous faisons mieux que quiconque s'y attendait, se réjouit-elle

Bannière du dossier réunissant la couverture électorale.

Une voix puissante

Sonia Furstenau, nouvellement élue à la tête du parti, a remporté son siège dans la circonscription de Cowichan Valley. Adam Olsen, qui a servi comme leader par intérim, a aussi été réélu dans Saanich Nord et les Îles.

Pour une 2e élection consécutive, le Parti vert obtient trois sièges, ce qui permet à la formation politique de garder son statut de parti officiel à l'Assemblée législative.

La chef Sonia Furstenau compte bien utiliser ce pouvoir au maximum. C'est notre voix qui est la plus puissante, a-t-elle lancé à ses partisans rassemblés au quartier général de Victoria samedi.

Sonia Furstenau tient un parapluie pour elle et une autre femme.

La chef du Parti vert Sonia Furstenau fait campagne avec des partisans à Duncan, en Colombie-Britannique, le vendredi 23 octobre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Une collaboration espérée avec le NPD

Au lendemain de sa victoire annoncée, le premier ministre, John Horgan, a promis que son gouvernement allait collaborer avec les partis d'opposition.

Nous espérons que le NPD peut voir que c'est important par les temps qui courent, a ajouté Mme Furstenau.

Jeremy Valeriote croit pour sa part que les propos de John Horgan sont « un bon début », puisqu'une collaboration non partisane est la voie à suivre. Nous avons démontré que le gouvernement fonctionne mieux s'il y a une coopération entre les partis.

Une entente conclue entre les verts et les néo-démocrates après l'élection de 2017 a permis à John Horgan de prendre le pouvoir et de s'y maintenir jusqu'à ce qu'il demande la dissolution de l'Assemblée et déclenche des élections provinciales, en septembre.

Avec les informations de Nantou Soumahoro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !