•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La France bat de nouveau son record d'infections à la COVID-19, avec 52 000 cas

Un homme est assis sur un banc d'une place publique à Nice, en France.

La France a imposé un couvre-feu dans la plupart de ses grandes villes, y compris ici, à Nice.

Photo : Reuters / Éric Gaillard

Radio-Canada

L'agence Santé publique France a fait état dimanche d'un record de 52 010 nouvelles contaminations dues au coronavirus en 24 heures, soit près de 6600 de plus que le précédent record qui datait de la veille (45 422).

Le nombre de patients hospitalisés au cours des sept derniers jours s'élève, selon l'agence, à 12 176 et parmi eux 1816 ont été admis aux soins intensifs.

La France a enregistré 116 décès supplémentaires lors des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan total à 34 761 morts.

Le taux de positivité des tests est passé en 24 heures de 16 % à 17 % (comparativement à 4,5 % au début septembre) et 141 nouveaux foyers d'infection ont été dénombrés, ce qui porte le total à 2321.

Par ailleurs, on dénombre 1298 nouvelles hospitalisations au cours de la dernière journée, pour un total de 16 454. De ce nombre, environ 5800 sont aux soins intensifs, un bond de 191 depuis samedi.

Le nombre total de cas d'infection depuis l'apparition du COVID-19 en France s'élève désormais à 1 138 507, le cap du million ayant été franchi vendredi.

Un cycliste roulant à Nice, dans le sud de la France.

Après la tombée du jour, en France, les grandes villes sont désertes.

Photo : Reuters / Éric Gaillard

Depuis vendredi soir à minuit, 54 départements, ainsi que la Polynésie française, soit 46 millions de Français, sont désormais concernés par des mesures de couvre-feu destinées à contenir la deuxième vague de l'épidémie.

Le gouvernement français n'exclut pas la possibilité d'un reconfinement, a indiqué dimanche Cédric O, le secrétaire d'État chargé de la transition numérique.

Il ne faut absolument rien écarter et voir en fonction de l'évolution de l'épidémie ce qu'il faut faire, a déclaré Cédric O sur Franceinfo.

Tout est possible, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a prévenu samedi que le bilan de l'épidémie était appelé à s'alourdir en raison du décalage entre les contaminations et les hospitalisations.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir
Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !