•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un long détour pour les usagers de la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout

Le traversier à quai à Rivière-du-Loup.

Sans surprise, l'achalandage était plus important à la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon dimanche.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Radio-Canada

Plusieurs usagers de la traverse entre Matane et la Côte-Nord ont dû se tourner vers la traverse de Rivière-du-Loup–Saint-Siméon pour traverser le fleuve, dimanche.

Le Trans-Saint-Laurent est la seule option pour ceux qui doivent se rendre sur l’une ou l’autre rive du fleuve sans passer par Québec.

La situation perdurera jusqu’à mercredi. Le CTMA Vacancier viendra alors prendre la relève du Saaremaa 1 qui est hors service depuis vendredi.

Des voitures en file d'attente

Il est impossible de réserver une place à bord du NM Trans-Saint-Laurent. Les gens doivent patienter sur le quai avant l'embarquement.

Photo : Radio-Canada

Sans surprise, l'achalandage était plus important à la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon dimanche. Les membres de l'équipage soulignent par contre que cet afflux de passagers en fin de saison n’est en rien comparable aux chiffres de l’été ou à ceux de la fin de semaine de l'Action de grâce.

Si les usagers du traversier entre Matane et la Côte-Nord ont suivi les recommandations de la Société des traversiers du Québec en se redirigeant vers Rivière-du-Loup, ce ne fut pas sans inconvénient.

Les passagers, qui prévoyaient embarquer à Matane ou aux quais de Godbout ou Baie-Comeau, ont tous dû modifier leur plan.

Certains ont dû ajouter des centaines de kilomètres à leur trajet initial en plus des heures d’attente sur le quai pour obtenir une place sur le bateau puisqu’il n’est pas possible de réserver pour prendre le traversier entre Rivière-du-Loup et Saint- Siméon.

Gilles Déraspe dans son camion.

Gilles Déraspe a dû troquer le Saaremaa I pour le Trans-Saint-Laurent, pour se rendre à Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada

En attente pour rentrer chez lui à Baie-Comeau, Gilles Déraspe explique avoir dû écourter son séjour de chasse d’une journée pour pouvoir traverser à Rivière-du-Loup.

C’est ben tannant. [...] Je sais que le bateau est rentré dans le quai à Godbout… c’est pas la première fois que ça arrive!

Gilles Déraspe, usager de la traverse

Un autre usager, qui doit normalement faire une heure de route pour se rendre au port de Matane, a dû partir tôt en matinée pour être assuré d’avoir une place sur le Trans-Saint-Laurent.

Moi ça fait 42 ans que je prends le bateau, et les deux dernières années, tout ce qui s’est passé… Je trouve pas ça diable, affirme M. Lévesque, d’un air résigné.

Une affiche sur un quai avec l'horaire de la traverse.

L'horaire du traversier NM Trans-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada

La Société des traversiers du Québec (STQ) indique que le Saaremaa 1 est toujours en inspection. La direction de la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon et la STQ ont refusé les demandes d'entrevue de Radio-Canada.

Le navire normalement affecté à la traverse Matane–Côte-Nord, le F.-A.-Gauthier, est présentement en arrêt technique annuel. Son retour est prévu le 10 novembre.

D'après les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !